Cet article date de plus de 6 ans

Lanmeur (29): un engin explosif désamorcé. Une action revendiquée par l'ARB

Les démineurs ont désamorcé vers 11h ce jeudi matin un engin explosif à Lanmeur près de Morlaix. Le dispositif élaboré avec un extincteur attaché à la grille de la Trésorerie a été découvert en début de matinée. Sur le mur de la Trésorerie, une signature a été découverte, "ARB".

Les démineurs sont sur place à Lanmeur (29). Un périmètre de sécurité de 100 m a été installé
Les démineurs sont sur place à Lanmeur (29). Un périmètre de sécurité de 100 m a été installé © J.L Fichet
Les démineurs de Nantes sont arrivés sur place vers 10H30. Ils étaient à Brest pour désamorcer une vieille bombe anglaise. Un périmètre de sécurité de 100m a été installé autour de la Trésorerie. Avant l'opération, le maire de Lanmeur, Jean Luc Fichet expliquait qu'il y avait peu de risque que ce soit une véritable bombe. Les démineurs ont fait exploser l'engin peu avant 11h.

Le dispositif a été découvert ce matin à la Trésorerie de Lanmeur (29), au 6 rue de Morlaix. Il s'agit d'un extincteur relié à une boîte et attaché à la grille du centre des finances publiques de Lanmeur, près de Morlaix. Le dispositif comportait bien un détonateur mais la poudre était remplacée par du sable. Sur le mur du bâtiment, une signature apparaît, celle de l'ARB, suivie de l'inscription "Breizh Dieub", ce qui signifie "Bretagne libre" en breton. "Il y avait des inscriptions en breton, mais pas de revendication", a déclaré le parquet de Brest, faisant notamment état de l'inscription sur l'un des murs de la trésorerie du sigle "ARB". L'objet suspect, donc un extincteur muni d'un détonateur, était "une simulation, ce n'était pas un vrai engin", a indiqué la préfecture du Finistère. 

Par mesure de précaution, les 50 enfants de l'école maternelle de Lanmeur, située à proximité du centre des finances publiques, avaient été évacués, de même que les 15 salariés du Crédit agricole et une vingtaine d'habitants. Peu avant midi, les enfants ont pu réintégrer l'école et les riverains leurs habitations.

durée de la vidéo: 00 min 16
Lanmeur(29) - Déminage d'un engin explosif

Une action revendiquée par l'ARB

L'ARB, armée révolutionnaire bretonne est officiellement dissoute. Mais un groupe a repris son sigle, il y a quelques semaines, au moment des destructions de radars automatiques en Bretagne. Ces initiales signifient cette fois Argad résistance bretonne, Argad voulant dire "à l'attaque". Le mouvement existe en réalité depuis trois ans, mais son action s'était jusqu'ici limité à la défense de la langue bretonne et au déploiement de quelques banderoles le long des routes. Le mois dernier, l'ARB a revendiqué, dans un communiqué, plusieurs destructions de radars.




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers