• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Moins de “repli sur soi” en Bretagne que dans le reste du pays

© Romain Cloff
© Romain Cloff

Le "repli sur soi", la crainte de l'autre et l'islamophobie sont moins marqués en Bretagne, que dans le reste de la France. C'est le constat de l'association Bretagne Culture Diversité qui a réalisé un sondage auprès de 1003 personnes en décembre dernier. Les bretons seraient-ils plus tolérants ?

Par E. Colin avec AFP

En décembre dernier, plus de 1000 personnes ont été interrogées sur le vision de la Bretagne, sur leur manière d'appréhender la diversité culturelle. A l'origine de ce sondage, l'association Bretagne Culture Diversité (BCD) qui a récemment dévoilé ses résultats : le "repli sur soi", la crainte de l'autre et l'islamophobie sont moins marqués en Bretagne que dans le reste de la France

S'ouvrir sur le monde 

71% des habitants de Bretagne pensent que leur région doit s'ouvrir davantage au monde, contre 17% pour lesquels elle doit se protéger davantage. En comparaison, au plan national, selon un sondage Ipsos de janvier, dont BCD a utilisé les chiffres en référence,  42% des Français pensent que la France doit s'ouvrir davantage, quand 58% considèrent qu'elle doit se protéger davantage. 

La mondialisation, une opportunité pour la région

Concernant la mondialisation, 45% pensent que "la mondialisation est une opportunité pour la Bretagne", quand 37% la voient comme une menace (61% au plan national).

Être breton et musulman

Concernant l'islam, 60% des interrogés estiment qu'"on peut être Breton et musulman" quand, dans une question voisine posée au plan national, seuls 37% des Français pensent que la religion musulmane est compatible avec les valeurs de la société française. Sur l'immigration, 21% des habitants de Bretagne pensent qu'il y a trop d'étrangers (non Français) en Bretagne, quand 66% des Français partagent cette opinion. Par ailleurs, pour 63% des habitants de Bretagne, on peut devenir Breton si on aime la Bretagne, même si l'on n'y est pas né ou si l'on n'a pas de parents bretons. Le sondage aborde également les questions de langues ou de double identité bretonne et française.



Sur le même sujet

French Touch - Miossec

Les + Lus