Cet article date de plus de 6 ans

Pour combattre la crise : un marché gratuit à Lorient

À Lorient, le collectif "Autre(s) Horizon(s)" ne manque pas d'idées pour combattre la crise. Parmi elles, les gratiférias sont des marchés où rien ne s'achète, rien de ne vend, mais où chacun peut déposer et prendre ce qu'il veut sans obligation de retour.  Le prochain aura lieu le 5 avril.

Un marché où la seule monnaie d'échange est : "un sourire" !
Un marché où la seule monnaie d'échange est : "un sourire" !

 

 

Imaginez une sorte de vide grenier où tout est gratuit. De grandes bâches ont été installées à même le sol sur lesquelles ont été déposées des vêtements, des livres, de la vaisselle, toute sorte d'objets que chacun peut prendre ou donner comme il le veut et sans aucune obligation de réciprocité, contrairement au troc. De tels rendez-vous existent. On les appelle des gratiférias, un concept née en 2010 en Argentine et qui depuis quelques mois s'installe tout doucement en Bretagne.
 

Un marché gratuit où la seule monnaie est le sourire


Ainsi à Lorient, le collectif "Autre(s) Horizon(s)" prépare sa quatrième gratiféria. Le 5 avril, de 10 heures à 18 heures, impasse du Blavet en plein centre ville, la journée se veut conviviale, festive même. Des musiciens viendront pour jouer gratuitement. À midi tout le monde est invité à manger ensemble, en partageant ce que chacun aura pu apporter. Des stands de sensibilisation à l'environnement seront également proposés aux visiteurs, des jeux pour enfants, des ateliers, au court desquels le collectif pourra présenter les autres actions qu'il mène déjà en faveur de la solidarité ou qu'il prévoit de mener.
 

Partage et solidarité


Les Produits « en attente » (vous achetez une baguette, un café, un sandwich et vous y ajoutez une autre "en attente", afin de l'offrir de manière anonyme à quelqu'un en difficulté), des cours gratuits, (de musiques, botaniques), des ateliers...Les 50 bénévoles du collectif "Autre(s) Horizon(s)" ne manquent pas d'ambition, ont de l'énergie à revendre et des projets qui sont autant de remèdes pour tenter de combattre la crise.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité