Cet article date de plus de 7 ans

Bretagne : quels sont les villes et villages bio et sans pesticides

Dans le cadre de la campagne nationale « 0 phyto, 100% bio ! », deux cartes de France intéractives ont été mis en ligne afin d’inciter les villes et les villages à réduire leur utilisation de pesticides et d’encourager le recourt aux produits bio dans la restauration collective.
Aujourd'hui encore, l'agriculture biologique représente toujours moins de 4% de la surface agricole utile et à peine 3% des repas servis en restauration collective publique. Quant à l’usage des pesticides, il stagne malgré le plan Ecophyto qui prévoyait de le réduire de moitié d’ici 2018 et les nouvelles annonces du Gouvernement qui prévoyait même de les faire disparaître d'ici 2022.

Face à ce constat, Agir pour l’Environnement, Bio Consom'acteurs, le collectif citoyen les Engraineurs et Générations Futures ont décidé de réagir en s’adressant à toutes les communes de France pour leur demander de faire mieux.

Une grande enquête sur les villes et villages bio et sans pesticides

Ainsi, de courts questionnaires leur ont été envoyés sur leur usage des pesticides ainsi que sur leurs efforts en termes d'introduction d'aliments bio dans la restauration collective. Sur les 36 000 villes et villages sollicités, 600 ont à ce jour répondu et ont été recensées sur deux  cartes interactives (Villes et villages sans pesticides et villes et villages bio). De couleur rouge pour les mauvais élèves, de couleur vert clair à foncé pour les bons voir très bons. Pour les associations qui sont à l'origine de cette initiative s'est déjà un bon début et pour elles, n'est pas tant de pointer du doigt ceux qui ne font rien, mais d'encourager les communes à s'engager dans la réduction des pesticides ainsi que sur la promotion de l'agriculture biologique via la restauration collective en leur montrant qu'ici ou là, certaines d'entres elles  y arrivent sans difficulté. 

Tous enquêteurs !
 

Pour compléter cet état des lieux, elles invitent également chacun d'entre nous à devenir « enquêteur », en sollicitant sa commune, son maire, s'il n'a pas encore répondu aux questionnaires sur les pesticides et la bio. Pour cela, un kit citoyen a été réalisé, qu'il suffit de télécharger. Il contient des outils pratiques, des ressources utiles ou encore des exemples concrets de mairies déjà engagées.



 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement