• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Intoxiqués aux pesticides, ils cherchent la reconnaissance en maladie professionnelle

Les deux plaignants devant la cour d'appel de Rennes / © T. Bouilly
Les deux plaignants devant la cour d'appel de Rennes / © T. Bouilly

Ce mercredi, Pascal Brigant et Claude Le Guyader, salariés de Nutréa-Triskalia de Plouisy, vont chercher à faire reconnaître l'intoxication aux pesticides dont ils sont victimes, en maladie professionnelle auprès de la Cour d'Appel du Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale à Rennes. 

Par Thierry Peigné

Nutréa-Triskalia de Plouisy, dans les Côtes d'Armor est une entreprise agro-alimentaire, spécialisée dans l'alimentation animale, et qui utilise des pesticides pour traiter les céréales. Pascal Brigant, y a travaillé 24 ans. Licenciés pour inaptitude aux travail, il souffre d'un syndrome d'hypersensibilité chimique multiple. Si ses troubles respiratoires, digestifs et nerveux sont bien considérés comme invalidants et reconnue par le tribunal, il a été débouté de toute indemnisation. Ses handicaps ne sont pas reconnus comme maladie professionnelle.

Pascal Brigant a fait appel de la décision. C'est ce mercredi que la Cour d'Appel du Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale étudie son appel et celui de Claude Le Guyader, autre salarié également intoxiqué. Claude et Pascal seront défendus par Maître François Lafforgue, un spécialistes de ces questions de santé. 

Un comité de soutien les a soutenu ce mercredi matin à l'ouverture de l'audience. Le jugement a été mis en délibéré au 28 mai. 

Les cas se multiplient

Plusieurs salariés de cette entreprise ont également développé des symptômes similaires après avoir été en contact avec des pesticides et certains ont engagé des procédures. Les plaignants sont confrontés à une sorte d'omerta autour des problèmes liés aux pesticides, de la même façon qu'il y a eu une omerta au moment des premiers procès pour la reconnaissance des maladies liées à l'amiante. En la matière cela n'est que le début de ces affaires d'intoxications aux pesticides qui vont devenir un enjeu de santé publique.

A lire aussi

Sur le même sujet

Homme retranché à Plomodiern : les explications du Colonel Nicolas Duvinage

Les + Lus