Cet article date de plus de 6 ans

Questembert lance ses premières rencontres "Arrêts sur images-Photographies & cinéma"

Ce jeudi, Sylvain Leser sera le premier invité d'un nouveau rendez-vous cinéma à Questembert. Photographe, mais aussi chef opérateur, toute son oeuvre est consacrée aux sans-abris.

© Chris Huby
À Questembert, l'Iris cinéma est un cinéma de proximité, une association, qui s'efforce depuis sa création d'offrir une programmation qui sort des circuits classiques. Classé, Art & Essai, il a également obtenu en 2008 les trois labels : "jeune public", "Patrimoine et répertoire ", et "Recherche, et découverte". Des distinctions qui récompensent le travail de ses adhérents pour qui il ne manquait qu'un temps fort, un rendez-vous propre à leur salle.

La photographie, c'est la vérité et le cinéma, c'est vingt-quatre fois la vérité par seconde... Jean-Luc Godard (dialogue du film Le Petit Soldat)


C'est désormais chose faite puisqu'à partir de jeudi s'y dérouleront les premières rencontres "Arrêts sur images-Photographies & Cinéma". Un autre regard sur le 7ème art explique Stéphanie Jourde, programmatrice et animatrice d'Iris Cinéma : "Le plus souvent, lors des rencontres avec le public, le sujet l'emporte sur l'objet. Nous souhaitions revenir à l'essence du cinéma, c'est-à-dire l'image et ce qu'elle donne à voir ; revenir à la forme pour questionner le fond. Le lien entre photographie et cinéma s'est alors naturellement imposé."

À la fois photographe et chef opérateur, Sylvain Leser sera le premier invité de ce tout nouveau rendez-vos cinématographique. Le seul en fait, avouent les organisateurs : "Conscients que les délais étaient trop courts, mais emportés (pour ne pas dire transportés) par ce projet, nous avons souhaité proposer quelque chose dès cette année. 2014 constitue en quelque sorte une année de préfiguration d'un projet qui s'étoffera en 2015, et se déclinera ensuite d'une année sur l'autre".

Une exposition lui sera consacrée, reprenant vingt de ses clichés, parmi les plus forts effectués lors de ses reportages auprès des populations parisiennes en grande précarité. Intitulée "Voyage sans abri", elle est à découvrir du 10 au 30 avril à l'Hôtel de Ville. Sylvain Leser sera également présent ce jeudi à 20h30 lors de la première représentation du film auquel il a participé comme comme directeur de la photographie. Un documentaire de Claus Drexel "Au bord du monde" où il est également question de l'extrême marginalité. Une année de tournage difficile et pleine d'émotion pour le photographe.
Rencontre avecSylvain Leser


20/12/2012 - France / Ile-de-France / Paris - Là, crèche Henri. Cet homme à l’allure biblique est sorti du tunnel où il vit dans des conditions sanitaires épouvantables depuis plus de quatre ans. Il arpente ce soir les Champs-Elysées en quête de mégots secs en cette période des fêtes de fin d’année 2012.
20/12/2012 - France / Ile-de-France / Paris - Là, crèche Henri. Cet homme à l’allure biblique est sorti du tunnel où il vit dans des conditions sanitaires épouvantables depuis plus de quatre ans. Il arpente ce soir les Champs-Elysées en quête de mégots secs en cette période des fêtes de fin d’année 2012. © Sylvain Leser
03/06/2012 - France / Ile-de-France / Paris - Je me suis arrêté a nouveau ce soir auprès de Franck qui vit sur une grille d’aération de métro. Station Quai de la Gare, a deux pas du Ministère des finances de Bercy.
Nous avons aborde le sujet de Dieu, et il m’a dit en me regardant: "Sur la Croix c’était une Boucherie". 
Ce que je crois ce soir et à force de fréquenter, de rencontrer des sans-abri; c’est que la folie est sans doute pour certains, un moyen de survivre lorsque l’on est a la rue. Et que la rue amplifie les pathologies.
03/06/2012 - France / Ile-de-France / Paris - Je me suis arrêté a nouveau ce soir auprès de Franck qui vit sur une grille d’aération de métro. Station Quai de la Gare, a deux pas du Ministère des finances de Bercy. Nous avons aborde le sujet de Dieu, et il m’a dit en me regardant: "Sur la Croix c’était une Boucherie". Ce que je crois ce soir et à force de fréquenter, de rencontrer des sans-abri; c’est que la folie est sans doute pour certains, un moyen de survivre lorsque l’on est a la rue. Et que la rue amplifie les pathologies. © Sylvain Leser
04/12/2012 - France / Ile-de-France / Paris - Henri regarde à travers une ouverture du tunnel qui passe sous l’avenue des Champs Élysées où il vit depuis plus quatre ans. Le regard perdu.
04/12/2012 - France / Ile-de-France / Paris - Henri regarde à travers une ouverture du tunnel qui passe sous l’avenue des Champs Élysées où il vit depuis plus quatre ans. Le regard perdu. © Sylvain Leser
09/10/2012 - France / Ile-de-France / Paris - L’âme honnête d’un vieux bougre.
Jean-Michel, 65 ans et sans-abri, se met un soir de pluie a l’abri sous un arrêt de bus dans le quartier de la gare d’Austerlitz. Il est à la rue dans ce quartier depuis plus de dix ans, même s’il dit parfois y être depuis un an ou deux seulement.
09/10/2012 - France / Ile-de-France / Paris - L’âme honnête d’un vieux bougre. Jean-Michel, 65 ans et sans-abri, se met un soir de pluie a l’abri sous un arrêt de bus dans le quartier de la gare d’Austerlitz. Il est à la rue dans ce quartier depuis plus de dix ans, même s’il dit parfois y être depuis un an ou deux seulement. © Sylvain Leser
29/11/2010 - France / Ile-de-France / Paris - "Jeni, la SDF inconnue". 
Dans l’infernale rafale hivernale, place de l’étoile. Cette femme est une handicapée mentale, sans doute schizophrène, qui passe la plupart de ses nuits en haut de l’avenue de la Grande Armée, depuis plusieurs années et en toutes saisons.
29/11/2010 - France / Ile-de-France / Paris - "Jeni, la SDF inconnue". Dans l’infernale rafale hivernale, place de l’étoile. Cette femme est une handicapée mentale, sans doute schizophrène, qui passe la plupart de ses nuits en haut de l’avenue de la Grande Armée, depuis plusieurs années et en toutes saisons. © Sylvain Leser














Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cinéma rencontres