Cet article date de plus de 7 ans

Le PS du Finistère veut la "dissolution" du mouvement des Bonnets Rouges

Après la journée de mobilisation, entre 1000 et 5000 personnes, et le déversement d'échalottes avariées devant la préfecture de Morlaix, le PS du Finistère a réagi via un communiqué. Les "portes-parole qui ne représentent qu'aux-mêmes" devraient songer à la "dissolution" de leur mouvement.
Thierry Merret, directement visé par le PS du Finistère
Thierry Merret, directement visé par le PS du Finistère © Mathieu Herry
Douze bennes d'échalottes ont été déversées devant la préfecture de Morlaix, bien qu'une délégation de trois portes-parole, dont Thierry Merret, ait été reçu.

Le président de la FDSEA du Finistère avait préparé et annoncé ce renfort des légumiers. 

La fédération PS du Finistère a réagi vivement à ce rendez-vous pris "pour casser". mais, estime le communiqué, "il manquait un élément, et pas des moindres, pour que cette journée d’insurrection soit un succès : l’adhésion des Bretonnes et les Bretons. Car il est clair que les porte-paroles des bonnets rouges ne représentent qu’eux-mêmes : un élu du centre Finistère à l’égo surdimensionné et un producteur de légumes ultra-libéral."

durée de la vidéo: 00 min 33
Les Bonnets Rouges à Morlaix







Poursuivre votre lecture sur ces sujets
bonnets rouges mouvement social politique