• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

On a testé pour vous SeaForYou, l'application des passionnés de mer

"Quel est le numéro du port de Brest ? Waw, cette île du Golfe vaut le détour ! Attention, coup de vent à Belle-Île !" L'application Seaforyou propose à tous les passionnés de mer - promeneur ou propriétaire de voilier - de communiquer entre eux et de laisser des infos sur une carte interactive.

Par Leïla Marchand

"Homme libre, toujours tu chériras la mer", disait Baudelaire. C'est bien beau, mais libre ou non, il faut avant tout bien la connaître avant de lever les voiles. Très nombreux en Bretagne, les plaisanciers sont pourtant souvent isolés, sans autre moyen de communication que la VHF.

C'est pour remédier à cela que Laurent Guézou, Breton et concepteur de projet multimédia, a créé une application pour mettre en contact les passionnés de mer comme lui. "Mon idée était de mettre à disposition une carte interactive où les plaisanciers pourraient échanger les bons plans et les mauvais plans, explique-t-il. Ça fait à peu près un an que je travaille dessus avec mon équipe, au sein d'une start-up."

Son application peut s'installer gratuitement sur les smartphones et tablettes. Lancée le 9 juillet, elle a déjà reçu le prix de l’Innovation "Nautisme Tourisme" au salon Planète E-commerce de Bretagne 2014 et est soutenue par le technopôle de Vannes et le Conseil général du Morbihan.

Un outil interactif entre passionnés de mer

Que l'on soit plaisancier, kayakiste ou simple randonneur du bord de mer, chacun peut s'inscrire sur SeaForYou, renseigner son profil et ajouter sur la carte de petites publications. Chacune est ensuite signalée sur la carte par un "picto".
Les utilisateurs peuvent être géolocalisés et donner leur numéro de portable, mais ce n'est qu'une option.


 / ©

Points forts : des infos pratiques...

Le point fort de Seaforyou est de proposer des infos pratiques en temps réel. Si l'on prépare une navigation, on peut consulter la carte et voir les publications des utilisateurs déjà sur place.

L'application permet de publier des petites infos météo : la force du vent (l'Iphone placé face au souffle du vent le mesure lui-même), la visibilité et l'état de la mer. On peut y ajouter une photo ou un commentaire.

Pratique : les coordonnées des ports et stations essence, ainsi que leurs services (eau, électricité, commodités...) sont recensés. Dans sa prochaine mise à jour fin juillet, l'application proposera même aux utilisateurs de donner leur avis sur ces ports et marinas.

...et une communauté sympa !

"C'est une application communautaire mais aussi pratique et citoyenne", souligne Laurent Guézou. Si vous avez besoin d'un coup de main, vous pouvez repérer les bateaux autour de vous et leur envoyer un sms. "L'idée n'est pas de se substituer au Cross (centre de sauvetage) mais de faire appel à d'autres plaisanciers, par exemple si vous êtes un peu échoué et que vous avez besoin qu'on vous lance une corde". 

Plus insolite, on peut aussi signaler où l'on a aperçu un dauphin, où il y a un objet flottant à éviter ou encore conseiller une belle plage !

Les limites : un réseau à construire

Le point faible des applications interactives est qu'elles ne vivent que si les utilisateurs s'y engagent. Lancée il y a moins d'un mois, SeaForYou ne compte pour le moment que 370 utilisateurs et peu de publications. Mais étant la seule application à proposer ce service, son succès peut être à venir prochainement !

Il faut également préciser que l'application cible essentiellement la Bretagne Sud et la région PACA. "Ces zones regroupent 48% de la flotte française et 68% des nuitées enregistrées dans les ports, justifie le concepteur. Mais nous prévoyons un déploiement à l'international dès 2016".
Attention, elle ne fonctionne pas au-delà de 10 milles marin : "On est tributaire des réseaux Edge, 3G et 4G, indique-t-il. Mais 95 % des navigations en France se font dans la "bande des 6 milles", sur la côte".

 / ©

Courant de l'été pour ceux qui n'ont pas d'Iphone

Enfin, tout le monde peut publier l'info qu'il veut, ce qui peut inquiéter sur la valeur à donner à ces informations. "Nous considérons que les utilisateurs sont des passionnés et on les laisse publier. Mais il y a une "post modération" des contenus après publication, s'ils sont abusifs".

Pour les utilisateurs d'Iphone et d'IPad, l'application est d'ores et déjà téléchargeable gratuitement dans l'App Store. Pour les utilisateurs d'Androïd, il faudra en revanche attendre. Cette version est prévue dans le courant de l'été.




Sur le même sujet

Match nul pour le Stade Rennais à Nice

Les + Lus