• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Saint-Malo et Dinard : l'état de catastrophe naturelle finalement reconnu

Fin 2013, Saint-Malo se retrouve déjà au coeur de la tempête, des intempéries qui marqueront aussi le début de l'année 2014 / © CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Fin 2013, Saint-Malo se retrouve déjà au coeur de la tempête, des intempéries qui marqueront aussi le début de l'année 2014 / © CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Le Gouvernement vient de réviser sa décision du 13 mai 2014 et a décidé de reconnaître l’état de catastrophe naturelle pour "inondation et chocs mécaniques liés à l’action des vagues des 31 janvier et 2 février 2014", pour les villes de Saint-Malo et Dinard.

Par Emilie Colin

Gilles Lurton, conseiller municipal et député d'Ille-et-Vilaine l'a annoncé via un communiqué. Le gouvernement a revu sa décision du 13 mai dernier et reconnaît l’état de catastrophe naturelle pour "inondation et chocs mécaniques liés à l’action des vagues des 31 janvier et 2 février 2014" pour les villes de Saint-Malo et Dinard.

Saint-Malo et Dinard, initialement exclus 

En mai derniers, plusieurs communes avait déjà obtenu cette reconnaissance mais Saint-Malo et Dinard avait été exclus pour des motifs "incompréhensibles", que ne s'explique toujours pas Gilles Lurton. "Toute décision doit avoir une motivation" explique t-il.

Il décide alors d'interroger le gouvernement à ce sujet, notamment pendant les séances à l'Assemblée. "A Saint-Malo, il y a eu des établissements complètement détruits comme la caravelle, un immeuble, de gros dégâts sur la digue du sillon. Et à Dinard, le long des promenades".

Aujourd'hui, il n'a toujours pas eu d'explication, mais cette décision permettra aux victimes et aux collectivités de bénéficier des indemnisations auprès des assurances. 


.




A lire aussi

Sur le même sujet

Fabian Lahaie, avocat des familles.

Les + Lus