• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Bretagne : les retraités sont dans la rue

Manif des retraités à Rennes / © T.Bréhier
Manif des retraités à Rennes / © T.Bréhier

Les retraités ont manifesté ce mardi matin, en Bretagne pour protester contre la baisse de leur pouvoir d'achat. Ils étaient près de 200 à Rennes.

Par Sylvaine Salliou

Selon la police, ils étaient 170 à Rennes. Ils ont répondu à l'appel de 9 organisations syndicales : CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, Solidaires, Fédération générale des retraités de la fonction publique, Union nationale des retraités et personnes âgées, association Loisirs et solidarité des retraités.

Gel des pensions et taxes

Alors que lundi, le gouvernement a annoncé une hausse de la CSG pour 460.000 retraités et une baisse pour 700.000 autres, les manifestants ont souhaité défiler contre l'austérité, le gel des pensions. Ils demandent aussi une adaptation de la société au vieillissement. Les syndicats soulignent qu'au-delà de leurs pensions et fiscalité, les retraités sont également touchés de plein fouet par les mesures d'économie pour l'assurance-maladie, alors que leur budget soins (frais dentaires, lunettes, prothèses auditives etc) est déjà lourd.


Les retraités ont-ils raison de manifester?

Les retraités sont descendus dans la rue pour plusieurs raisons.
Les pensions de la Sécurité sociale sont gelées, et les complémentaires seront revalorisées d'un point de moins que l'inflation ce qui revient à un gel puisque la hausse des prix est faible depuis plusieurs années. Ensuite, la demi-part fiscale dont bénéficiaient 3,6 millions de parents isolés mais également de veufs et veuves ayant élevé un enfant disparaît complètement cette année.

Pour la première fois également cette année, le bonus de 10% des pensions des retraités ayant eu trois enfants ou plus est soumis à l'impôt. Ce bonus concerne trois millions de ménages.

Enfin, les pensions inférieures à 1.200 euros par mois n'augmenteront finalement pas non plus. Le gouvernement a fait marche arrière sur sa promesse en avançant la trop faible inflation. Il a cependant annoncé une prime de 40 euros pour les petites retraites et maintenu la revalorisation du minimum vieillesse qui atteindra 800 euros le 1er octobre.

Sur le même sujet

Réaction de Laurence Maillart-Méhaignerie, signataire de la tribune. Députée LREM de la 2e circonscription d'Ille-et-Vilaine

Les + Lus