Plusieurs dizaines de sites internet bretons piratés

Exemple de l'écran qui apparaissait en place de la page d'accueil de plusieurs sites internet bretons
Exemple de l'écran qui apparaissait en place de la page d'accueil de plusieurs sites internet bretons

Ce vendredi matin, de nombreux sites internet bretons ont présenté en page d'accueil un écran noir avec un message islamiste. Un serveur d'une entreprise de Vannes qui hébergait ces sites a été piraté. 

Par Thierry Peigné

Ce vendredi matin, la mairie de Port-Louis dans le Morbihan a constaté que le site internet de la ville avait été attaqué de 8h à 8h30. Durant cette demi-heure, la page d'accueil avait été remplacée par un écran noir avec une inscription en Arabe.

Message en Arabe

Sur cet écran qui défile, on distingue en haut de l'écran, en petits caractères, une phrase en Français : "J'atteste qu'il n'y a de dieu qu'Allah J'atteste que Muhammed est le messager de ALLAH".  Au centre, on peut lire des mots en arabe. Puis apparaît une inscription comme une signature de cette cyberattaque "Hacked by Fallaga Team, Tunisian cyber resistance".

"Fallaga Team" serait un groupe de hackers islamistes tunisiens.

Ecran qui bloquait les sites piratés

Le serveur piraté

Le site de la mairie de Port-Louis est hébergé sur un serveur d'une société basée sur Vannes. Cette entreprise de création et d'hébergement de sites web détient 20 serveurs dont un seul a été attaqué contenant 120 sites. La moitié des clients sont basés en Bretagne et les autres en France.

"Des cyberattaques fréquentes"

La société que nous avons contactée, rappelle que "les cyberattaques sont très fréquentes en France". Selon elle, l'attaque qui l'a touchée ce vendredi "n'a rien d'exceptionnel". L'entreprise avait déjà été victime d'une atteinte du même type l'année dernière. Elle espère un retour à la normale pour tous ses clients d'ici ce soir. A 17h, une quarantaine de sites étaient encore impactés.

Une plainte a été déposée par la mairie de Port-Louis. La société affectée par la cyber-attaque devra fournir les données correspondantes sur réquisition du Parquet de Lorient.
L'enquête est en cours.

Sur le même sujet

Les + Lus