Vannes 1955, au coeur de l'épidémie, un documentaire sur la dernière épidémie de variole en France

Durant l’hiver 1954-55, un virus mortel touche Vannes, la variole. Deux médecins s’engagent corps et âme dans un bras de fer contre l’épidémie. La ville est mise en quarantaine. Des centaines de milliers de vaccins sont administrés en urgence. 

Alors qu'elle n'était qu'un lointain souvenir pour les Bretons, plutôt active en Asie, la maladie de la variole fait son retour sur le territoire français. En 1952, c'est à Marseille que des cas suspects font leur apparition entraînant la vaccination de près de 570 000 marseillais. Deux ans après, pendant l'hiver 1954, un soldat vannetais ramène d'Indochine un passager indésirable. L'épidémie s'avère alors meurtrière et marque la société de l'époque, une histoire que retrace le réalisateur Christophe Cocherie dans "Vannes 1955, au coeur de l'épidémie" diffusé le samedi 2 mai à 15h20. 

Une épidémie fulgurante

Roger Debuigny, sergent parachutiste de l'armée française est rapatrié de Saïgon le 11 novembre 1954. En Asie, il a contracté une tuberculose pulmonaire. Pourtant vacciné, il contracte la variole qu'il transmet à son retour en France, à son fils Daniel, âgé de seulement 18 mois. Ce dernier est hospitalisé et va contaminer peu à peu l'ensemble de l'établissement. Présent sur place, Georges Cadoret pédiatre relate cet épisode dans son journal, ainsi que tous les événements qui vont suivre.


Des mesures préventives sont prises à l'hôpital Chubert, le personnel est consigné sur place dans le Pavillon 10, les malades ne peuvent plus recevoir de visites. Parmi les soignants, il y aura des décès comme celui du Docteur Guy Grosse, lui aussi vacciné. Entre temps l'inquiétude dépasse les frontières de la Bretagne, relayée par la presse. 


Pour raconter cette période et le combat des médecins, Christophe Cocherie a mené un travail de recherche méticuleux notamment auprès des archives. Il s'est aussi appuyé sur le journal du Docteur Cadoret. Plusieurs témoignages viennent ponctuer le récit comme celui de la femme de Guy Grosse, permettant de déceler l'émotion qui a gagné tout à chacun pendant cette période.   

"Vannes 1955, au coeur de l'épidémie", un film de Christophe Cocherie
Une co-production France Télévisions / Vivement Lundi
Ce film sera rediffusé le mardi 2 juin 2015, à 8h45