Cet article date de plus de 5 ans

Baccalauréat : des options et des spécialisations... surprenantes

Le baccalauréat approche pour les lycéens. Certains élèves se penchent sur les mathématiques, les sciences physiques et l'histoire. D'autres se concentrent sur des options bien plus particulières, mais tout aussi importantes.
Maquillage, coiffure, costumes, les élèves du lycée Savina de Tréguier (22) s'apprêtent à monter sur scène pour une répétition générale. On pourrait penser qu'il s'agit là d'une activité extrascolaire, mais c'est bien le baccalauréat que les élèves sont en train de préparer.

"Ça nous ouvre l'esprit sur la création artistique. Ça nous fait apprendre beaucoup de choses sur le cirque. Ce n'est pas si facile que ça, en fait !" témoigne Jamaïc Conord, lycéenne en terminale L, option "arts du cirque". 

Théâtre, danse, acrobaties : autant d'épreuves sur lesquelles les élèves de terminale L qui ont choisi cette option vont être évalués. Cette option, dite "lourde", demande un investissement de 8 h par semaine, en plus des matières obligatoires.

À chaque section ses spécialisations

En section littéraire, les élèves peuvent notamment choisir entre arts, droit et grands enjeux du monde contemporain, grec, latin, et art du cirque. Pour les scientifiques sont proposés les traditionnels mathématiques, la physique-chimie, les sciences de la vie et de la terre et l'informatique et les sciences du numérique. Enfin, les élèves de la série économique et sociale choisissent entre l'histoire-géographie, les mathématiques, la philosophie et les sciences économiques et sociales.

La liste complète des spécialisations est disponible sur le site internet de l'éducation nationale.

durée de la vidéo: 02 min 44
Bac : des options et spécialisations... surprenantes

Options facultatives

Il ne faut pas confondre ces enseignements de spécialité avec les options facultatives. Ces dernières ne sont pas pénalisantes : seuls les points au-dessus de la moyenne sont comptabilisés. Pêche à la ligne, lutte bretonne, langue des signes, et encore VTT, la liste des options les plus surprenantes est longue.

"Une option facultative implique généralement 3 heures de cours par semaine qui s'ajoutent à votre emploi du temps de base. Vous devrez ensuite passer l'épreuve correspondante au baccalauréat", précise le Centre d'information et de documentation jeunesse (CISJ).

Il y a parfois un risque de dispersion : si vous avez déjà des difficultés pour suivre le programme de votre filière, mieux vaut vous concentrer sur les matières imposées. précise Éric Ruault, proviseur d'un lycée, interrogé par le CIDJ. "Cela dit, vous pouvez toujours arrêter votre option facultative en fin de seconde ou de première si vous sentez que vous ne vous en sortez pas”, conclut-il.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société économie