Les chiffres des violences et cambriolages en 2016 dans les départements bretons

Les chiffres des violences et cambriolages enregistrés lors de l'année 2016 sont tombés. La délinquance n'a jamais été aussi élevée en France. En Bretagne, les chiffres sont moins alarmants qu'au niveau national. Les délits diffèrent selon les départements. 

3,7 millions ! Ce nombre correspond aux crimes et délits recensés en France par la police et la gendarmerie sur l'année 2016 selon les chiffres publiés par Le FigaroLes violences ont augmenté de 4 % tandis que les atteintes aux biens stagnent à un niveau élevé.


En Bretagne, la situation est moins alarmante qu'ailleurs. Le nombre d'actes de violence est moins élevé qu'au national : 4,75 pour 1 000 habitants en Bretagne contre 8,09 sur la France entière. 

Des disparités selon les départements bretons

En comparant les données recensées dans les départements bretons, on remarque des disparités selon les types de délits.

Cambriolages dans les départements bretons en 2016 :

Le Morbihan est par exemple plus touché par les cambriolages que l'Ille-et-Vilaine, les Côtes d'Armor ou encore le Finistère, qui fait partie des dix départements les moins touchés par les effractions de domicile avec vol. La moyenne au niveau national est de 5,38 cambriolages pour 1 000 habitants. 

Violences dans les départements bretons en 2016 :

A contrario, avec 4,23 violences pour 1 000 habitants en 2016, le Morbihan occupe même la 9ème place des départements les moins touchés par ces agressions. En Bretagne, l'Ille-et-Vilaine fait office de mauvais élève avec 5,6 actes de violences pour 1 000 habitants.


L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité