Confinement. Ces initiatives qui mettent du baume au cœur

A 8 ans, Gabrielle communique avec ses copains du quartier en accrochant des dessins à sa fenêtre. / © T. Leboudec
A 8 ans, Gabrielle communique avec ses copains du quartier en accrochant des dessins à sa fenêtre. / © T. Leboudec

Cette période si spéciale ne se résume pas à l'angoisse, la solitude ou à des familles au bord de la crise de nerfs. Partout en Bretagne fleurissent des initiatives de particuliers, d'associations ou d'entreprises. Destinées à faciliter notre quotidien ou à faire sourire, en voici un florilège. 

Par Hélène Pédech


Un dessin à ma fenêtre

"Dans cette période un peu triste de confinement, les enfants ont quand même besoin de communiquer sans passer par le téléphone" nous écrit Thomas Leboudec, papa rennais d'une petite Gabrielle de 8 ans. Avec ses voisins, la petite fille a donc imaginé une alternative pour communiquer très créative. "Elle a fait des dessins et, avec l’aide de sa maman, elle les a affichés à la fenêtre avec le secret espoir que ses petits voisins lui répondent par le même procédé. Et... tous les enfants du quartier, devant et derrière la maison, ont répondu de la même façon ! Cette initiative anime le quartier et occupe bien les enfants pendant quelques minutes" raconte encore le papa.

Des initiatives comme celle imaginée par Gabrielle, il en existe déjà des tas un peu partout en Bretagne. Cette période si particulière, que nous traversons, a cela de bon qu'elle pousse chacun d'entre nous à s'intéresser à son prochain sans doute plus qu'à l'accoutumée et à proposer son aide.
 

Les réseaux sociaux pour faciliter l'entraide


À Brest, Hervé Hugo a créé un groupe facebook Entraide Coronavirus Brest. Réunissant plus de 1.100 membres au troisième jour de confinement, ce groupe met en relation des demandes et des propositions d'aide sur la ville. Pauline, qui travaille au SAMU de La Cavale Blanche, cherche un moyen de locomotion en l'absence de bus. Michael vient de lui proposer son aide. Isabelle cherche, elle, quelqu'un qui accepterait de sortir le chien de sa mère. D'autres encore proposent leur aide pour effectuer des maraudes auprès des sans-abris, faire des courses pour des personnes âgées ou des personnels soignants ou encore pour faire du soutien scolaire bénévolement. 
 

En confinement aussi, "my tailor is rich"


Et à propos de soutien scolaire, l'Université de Rennes 1 via son Service commun d'étude des langues vivantes appliquées propose, chaque jour, un petit programme simple et plutôt ludique pour entretenir sa pratique de l'anglais, l'allemand et l'espagnol : une sélection d'articles de presse, des ressources pour se rafraîchir la mémoire, des séries télévisées en langues étrangères.
 
© AFP
© AFP


Toujours au chapitre de la continuité pédagogique, nous avons relevé deux autres initiatives.
 
À compter du lundi 23 mars, France 4 modifiera toute sa programmation de journée pour diffuser en direct des cours dispensés par des professeurs de l'Éducation Nationale dans le but de répondre à la mission « Nation Apprenante ». 

 


Et pour les plus jeunes, France Culture propose trois contes d'Andersen racontés par JP Cassel ("Le garçon porcher", "La princesse au petit pois" et "Le costume neuf de l’empereur").


Du spectacle par téléphone


Et parce que le sourire est aussi une bonne façon de combattre la morosité, plusieurs initiatives n'ont d'autre vocation que celle de nous égayer. Ainsi, à Melrand, dans le Morbihan, et pendant tout le confinement, la compagnie de théâtre "Les Arts Paisibles" propose un intermède sous la forme de sketch ou de chansons par téléphone. Ce spectacle gratuit dure une dizaine de minutes. Il suffit de s'inscrire en ligne pour prendre rendez-vous. "Les profils des personnes, qui s'inscrivent sont très variés, raconte le fondateur de la troupe, Lionel Epaillard. À l'instant, nous venons d'échanger avec une maman en télétravail et sa fille, qui voulaient s'offrir une petite récréation. C'est marrant !"
 
Vieux Néon de la troupe des "Arts Paisibles" propose de courts spectacles téléphoniques pendant la durée du confinement. / © Les Arts Paisibles
Vieux Néon de la troupe des "Arts Paisibles" propose de courts spectacles téléphoniques pendant la durée du confinement. / © Les Arts Paisibles


Des pizzas pour donner des forces aux soignants 

 


L'apéro livré par drône


Et parce qu'"en Bretagne, on laisse pas sans apéro un camarade", à Pocé-les-Bois près de Vitré en Ille-et-Vilaine, Jérémy Toman propose, vidéo à l'appui, de livrer au moyen d'un drône, les petites gâteaux qui vont accompagnent l'apéro. Un clin d'oeil pour garder le moral quoiqu'il arrive.
 




 

Sur le même sujet

Les + Lus