Côtes-d'Armor : verbalisée pour être sortie jouer à Pokémon Go

Le confinement restreint drastiquement les déplacements à l'extérieur. Pourtant certaines personnes ne semblent pas toujours prendre la mesure des restrictions. Les gendarmes costarmoricains ont partagé plusieurs comportements insolites.

L'envie de jouer à Pokémon Go était trop forte pour une conductrice du côté de Louargat.
L'envie de jouer à Pokémon Go était trop forte pour une conductrice du côté de Louargat. © ALFREDO ESTRELLA / AFP

"Mon concubin a une maison à 300 mètres de mon domicile. On ne supporte plus le confinement. Peut-on vivre chacun chez soi ?"
"Puis je me rendre à mon jardin qui se trouve à 30 kms de mon domicile ?"
" Je viens de faire mes courses et je constate que j'ai un pneu à plat. Est ce que je peux aller le gonfler à la station service à côté ?... "


Les appels reçus par les gendarmes des Côtes-d'Armor pour obtenir des renseignements sont nombreux en cette période de confinement. 
Mais certains d'entre eux ont donné le sourire aux militaires.
 

Des comportements étonnants


Au-delà des appels, des verbalisations aussi ont un caractère cocasse. Les gendarmes en ont partagé certaines sur leur page Facebook.

Comme cette verbalisation d'une conductrice de 65 ans devant l'église de Louargat "qui explique habiter à quelques kilomètres et être sortie pour jouer à Pokémon Go avec son téléphone portable."
Une sortie bien évidemment interdite qui a valu à cette dame une amende pour le non respect du confinement. 
 

Auparavant, les militaires ont également communiqué sur deux autres situations qui interpellent.

À Dinan, quatre individus ont été surpris alors qu'ils "jouaient à la pétanque près de la cité St Charles". Partie perdue pour les contrevenants, qui ont reçu une amende pour non respect du confinement. 

Autre exemple avec "ces trois baigneuses franciliennes découvertes à Saint-Jacut-de-la-Mer par les gendarmes de Plancoët. Elles ont également été verbalisées et invitées à respecter le confinement."

Les forces de l'ordre rappellent tout de même que "les appels au 17 sont réservés aux situations d'urgence. Les demandes d'informations relatives à la crise sanitaire sont traitées par les opérateurs du N° VERT national : 0 800 130 000."

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite coronavirus/covid-19 santé société