Plouisy recherche un(e) pharmacien(ne) activement

La pharmacie de Plouisy est à vendre au prix de 600 euros / © Mairie de Plouisy
La pharmacie de Plouisy est à vendre au prix de 600 euros / © Mairie de Plouisy

La pharmacie de Plouisy un village de 2 000 habitants, près de Guingamp, a fermé au printemps dernier. Les candidats à la reprise ne se bousculent pas ce qui a décidé le maire a lancé un avis de recherche sur les réseaux sociaux.

Par Maylen Villaverde

Elle ne clignote plus. Voilà 7 mois, que la croix verte de Plouisy a cessé de fonctionner, faute de repreneur. Mais pour le maire, impossible de laisser mourir à petit feu les commerces de sa commune. Vendredi dernier, il a donc décider de s'en remettre à facebook pour trouver un nouveau pharmacien.

"Dans un premier temps nous avons essayé de contacter les pharmaciens locaux. Ca n'a pas abouti donc nous avons choisi d'élargir l'offre, en mettant des conditions particulières. La pharmacie serait à 600€" explique Rémy Guillou.
 
 

24 pharmacies ont fermé dans les côtes d'Armor en moins de 10 ans


Grâce à son offre déjà partagée plus de 800 fois, le maire assure être en contact avec deux pharmaciens potentiellement interessés. Mais ses difficultés illustrent une réalité. En moins de 10 ans dans les côtes d'armor, 24 pharmacies ont fermé boutique. Le plus souvent dans des zones rurales, ou bien dans des communes moyennes où les pharmacies sont contraintes de fusionner.

"L'exemple le plus frappant c'est la ville de Dinan, où 5 pharmacies se sont regroupés pour n'en faire qu'une seule [...] la seule solution ce serait des aides d'états pour ces pharmacies dites rurales" détaille Goulven Le Bars le président du syndicat des pharmaciens des Côtes d'Armor (FSPF).

Selon ce professionnel, il faut environ 150 clients par jour pour qu'une pharmacie puisse être viable dans le contexte actuel. Un chiffre difficilement atteignable dans certaines zones rurales.

 

Sur le même sujet

Les + Lus