Pouppette, portrait d'une artiste engagée pour son territoire

Pouppette sur scène à Tréguidel avec Paco pendant leur spectacle "VTT", Variété Tout Terrain / © M. Le Charpentier - France 3 Bretagne
Pouppette sur scène à Tréguidel avec Paco pendant leur spectacle "VTT", Variété Tout Terrain / © M. Le Charpentier - France 3 Bretagne

Si vous habitez les Côtes d'Armor, vous l'avez peut-être croisée sur la scène d'un festival, entendu sur les ondes d'une radio locale. Son nom de scène ? Pouppette. Artiste aux multiples talents, elle fait du spectacle presqu'un acte militant pour faire vivre le territoire rural qui l'a vu naître. 

Par E. Colin et M. Le Charpentier

"Je veux faire rire les gens et je veux enthousiasmer". Anna, bien connue des Costarmoricains sous le nom de Pouppette se produit en ce moment dans la région, accompagnée par l'accordéoniste Paco et leur spectacle "VTT : variété tout terrain". "Fini Pouppette en solo, bonjour le duo" souligne la chanteuse qui a écumé la scène seule pendant une dizaine d'années avec ses spectacles. Elle y rendait notamment hommage aux grandes dames de la chanson française comme Edith Piaf, Barbara, Juliette Greco...

Originaire de Plouha, la vie d'Anna rime aujourd'hui avec musique et grain de folie, plus ses investissements associatifs. "J'ai vraiment une culture du milieu associatif depuis ma naissance" et d'ajouter "A chaque fois que je m'installe quelque part, je regarde ce qu'il s'y passe." 


"Le spectacle, je savais que c'était ma place"


Elevée dans les Côtes d'Armor, Anna devient Pouppette à Paimpol, pendant ses années d'apprentissage en coiffure. Son milieu social (un père gendarme, des grands-parents agriculteurs) lui impose d'apprendre d'abord "un vrai métier". C'est ici pourtant qu'elle fait sa première scène et qu'elle doit se choisir un nom. Elle opte pour celui-ci : "un hommage à Denise Grey dans 'La Boum', l'actrice qui joue l'arrière-grand-mère de Vic" et qui correspond bien à son "côté mamie" déjà bien ancré même si elle n'a que 18 ans à l'époque.

"Je savais que c'était ma place, ma destinée" dit-elle lorsqu'elle parle du milieu du spectacle. Elle prend juste quelques détours pour y arriver. 

Après Paimpol, Pouppette vit à Paris pendant plus d'un an où elle se produit au "Caveau des artistes". L'expérience ne dure pas. "J'étais totalement perdue, je m'en sortais bien mais j'avais un vide" se souvient-elle. "J'étais partie chercher quelque chose que j'avais déjà à la maison."


"Mon identité de bretonne, celle-là elle est politique"


Anna fait donc le choix de revenir sur son territoire "sur mes terres" précise-t-elle. Elle y retrouve ses proches, la langue "ma langue maternelle". Elle se remet un temps dans la coiffure mais rapidement l'engagement et le spectacle, l'engagement par le spectacle reprennent leur place. "Je suis très attachée à la ruralité, à la culture populaire." déclare-t-elle. 

Les projets se multiplient. Anna apprécie le travail en collectif "on se parle, on se répond." Elle évoque l'importance de la manifestation culturelle "pas avec des banderoles". "Derrière la blague et l'amusement, on porte un message. C'est là que l'on peut sensibiliser le public." 

Entre deux tours de chant, elle anime des émissions ou se fait chroniqueuse pour la radio. Les spectateurs ont pu la croiser sur le plateau de Nagui pour l'émission "N'oubliez pas les paroles" ou la voir donner la réplique à Sandrine Bonnaire dans un téléfilm. Se créer et profiter des occasions, ne pas bouder son plaisir, c'est la vie qu'Anna a décidé de mener. 



 

Sur le même sujet

Les + Lus