La lecture de contes à des enfants par des drag queens au cœur d'une polémique

Le samedi 21 janvier, une compagnie de théâtre, menée par un collectif de drag queens, est invité à la bibliothèque de Lamballe pour une lecture de contes à des enfants. Une prestation qui provoque de vives réactions du côté du mouvement catholique et de l'opposition municipale de droite.

Dans le cadre d'un programme de trois mois d'animations, la mairie de Lamballe-Armor a décidé de communiquer sur le thème des discriminations sexistes et des préjugés sur la femme.

Parmi le lot d'animations, il est prévu ce samedi 21 janvier à la médiathèque de Lamballe une intervention, intitulée "Uniques en son genre", de la compagnie rennaise Broadway French.

Or, cette lecture de contes et cet atelier de maquillage pour des enfants à partir de 3 ans, portés par la compagnie et son collectif de drag queens, se trouve au centre d'une polémique politique.

"Une vision de la sexualité destructrice"

Ainsi, le 9 janvier dernier, la délégation des Côtes d'Armor du mouvement "VIA, la voie du peuple", ancien parti politique français conservateur d'inspiration démocrate chrétienne fondé par Christine Boutin, lançait un communiqué de presse dénonçant la tenue de cette animation. "Derrière la façade de la promotion de la tolérance se cache le prosélytisme d’un lobby qui inspire également largement les programmes scolaires que met en place le gouvernement" écrit son auteur Philippe Lecat. Le représentant départemental de "VIA, la voie du peuple" explique également qu' "il est temps de dire stop à ces errements d’autant plus dangereux pour l’équilibre des jeunes qu’il vise des âges où leur identité s’élabore. Ce genre de manifestation propage une vision de la sexualité destructrice pour les rapports interpersonnels nécessaires à une société durable et notamment la famille, pilier de cette société."

Philippe Lecat, époux de Marie-Pierre Lecat, candidate aux dernières législatives sur la circonscription de Lamballe-Loudéac du parti d'Eric Zemmour Reconquête, reproche à la mairie Divers gauche de faire "la promotion de la transexualité, de l'idéologie LGBT sous le couvert d'appeler à la tolérance".

Le conservateur a lancé une pétition en ligne, intitulée "halte à l'endoctrinement des enfants" pour demander à la mairie de Lamballe de mettre fin "à ce genre d’opérations" et "une limite d'âge minimale pour accéder à cette animation, afin de protéger les enfants". La pétition recueille à ce jour 2500 signatures.

Une deuxième pétition intitulée "Non à un spectacle drag queen pour enfants à Lamballe" a également été mise en ligne quelques jours plus tard, dénonçant, elle aussi, la tenue de ces lectures de contes à des enfants par des drag queens.

"Faire acte de bienveillance avant tout"

Contacté, Mathieu Guiral, metteur en scène de la compagnie Broadway French avoue ne pas comprendre la polémique : "On se produit partout en Bretagne et c’est la première fois qu’on est confronté à une telle opposition". Il tient avant-tout à rappeler que l'animation consiste en "une lecture de contes pour les enfants et particulièrement pour les plus petits où on mélangera le merveilleux à une image bienveillante". Et d'insister : "On a proposé un atelier maquillage, mais nous n'avons bien sûr aucune intention de maquiller un enfant en drag queen."

Ce qui est perturbant et que je n'apprécie pas, c'est d'être utilisé alors qu'il n'y a rien de malintentionné.

Mathieu Guiral,

metteur en scène de la compagnie Broadway French

Le metteur en scène précise qu'il maintient l'animation ce samedi afin de "continuer à faire ce que l'on sait faire, c'est-à-dire divertir les gens". Il précise que pour ceux qui le voudront, il y aura un temps d'échanges avant ou après l'animation. Il finit par rappeler que le nom du collectif de drag queens à la base de la compagnie, se nomme "Bienveillance", tout un programme.

Une mairie qui assume et une opposition de droite qui demande l'annulation

L’opposition municipale de la droite et du centre, menée par Stéphane de Sallier Dupin, a tenu à relayer par le biais d'un mail adressé au maire, "l'incompréhension de nombreux Lamballais" face à la tenue de l'animation par les drag queens. Elle y explique que "Le Larousse définit les Drags Queen comme des 'travestis excessivement maquillées et vêtues de manière extravagante'. Les adultes font ce qu'ils veulent, mais ce spectacle s'adresse à des enfants âgés de trois ans et plus, à un âge où ils construisent leur personnalité."

De son côté, Thierry Gauvrit, maire adjoint à la culture à Lamballe, dit entendre toutes ces remarques et oppositions par rapport au festival des Emancipé.e.s, mais sans pour autant avoir l'intention d'annuler l'animation de samedi auprès des plus petits : "Le souhait est de mettre en débat des questions qui traversent notre société. On savait bien que si on mettait de tels sujets à l'ordre du jour, c'est qu'il y a encore un certain nombre de tabous et de préjugés et ça vient nous conforter sur l'utilité de ce type d'animation".

L'animation "Uniques en son genre" menée par la compagnie Broadway French se tiendra samedi 21 janvier de 18h15 à 19h30 à la médiathèque de Lamballe-Armor.