Saint-Brieuc : les Tiny Houses, un habitat alternatif pour les étudiants

Il y aura bientôt 21 tiny houses et un jardin partagé / © Catherine Bazille / France 3 Saint-Brieuc
Il y aura bientôt 21 tiny houses et un jardin partagé / © Catherine Bazille / France 3 Saint-Brieuc

Concevoir un habitat plus écologique et plus économique pour les étudiants, c'est l'ambition de Aurélie Moy. Pour l'instant le Ty Village comporte cinq maisons à faible impact sur l'environnement. Les premiers locataires en font l'expérience.

Par Marc-André Mouchère


Un « Ty Village » (c'est son nom), accueille depuis la rentrée de nouveaux habitants dans le Quartier des villages à coté du Campus d'Armor. À 6 kilomètres de l'université de St Brieuc (20 mn en bus) et 3 km du centre-ville, il s'agit d'un concept d'habitat pour étudiants inspiré des "tiny houses" américaines des années 2000. Les petites maisons de bois sur roues s'installent progressivement derrière le campus d'Armor.
 

Un projet immobilier d'un genre nouveau

C’est Aurélie Moy, une jeune ingénieure polytechnicienne spécialisée en développement durable qui a eu cette idée. Au départ, Aurélie rêvait d'une tiny-house (micro maison) seulement pour elle, et puis l'idée de partager ce mode d'habitat a germé. C'est sur un terrain de son père, bien connu dans le monde de l'immobilier (Sogéloc), qu'elle a pu lancer son projet.

Les tiny houses sont fabriquées en Ille-et-Vilaine par L'ateliers des Branchés dans le plus grand respect de l’environnement, notamment dans le choix des matériaux. Il s'agit de maisonnettes construites en bois avec un bon coefficient d'isolation phonique et thermique (chauffage électrique). Sur le terrain elles sont raccordées aux réseaux d'eau et électricité. Pour l'instant elles sont équipées de toilettes sèches.
 

Tout le nécessaire dans un espace réduit

À l'intérieur tout tient dans 14 m2, mais ces maisonnettes sont hautes de plafond et disposent d'une mezzanine pour y dormir. Tout a été pensé pour disposer de rangements, d'une salle d'eau, d'une kitchenette et d'un coin repas. Un petit espace pour s'en tenir au strict nécessaire à l'abri des excès de consommation. Cette sobriété Aurélie Moy en a fait le concept de son village : on peut être heureux avec peu quand on est plus proche de la nature et ouvert aux autres.
 

Un équilibre économique entre étudiants et touristes

La prochaine étape c'est de monter à 21 tiny houses, d'aménager le terrain avec des plantations d'arbres et de haies, et de concevoir des zones communes dont un jardin partagé et un verger. L'idée c'est aussi d'ouvrir le concept aux touristes en été, peut-être en déplaçant les tiny houses sur des terrains de campings.. Actuellement les étudiant accèdent à ces logements pour 460 euros par mois sur 10 mois, toutes charges comprises. D'autres habitants pourraient préférer les louer plus cher sur toute une année, Les touristes pourraient quant à eux accéder à une location à la semaine.


 

Sur le même sujet

Les + Lus