Tabac de contrebande, armes, véhicules volés : un vaste réseau de trafiquants démantelé en Bretagne

Les policiers et gendarmes des Côtes-d'Armor ont démantelé mi-mai un vaste réseau de trafic de drogue et de contrebande de tabac et vêtements. Quatorze personnes ont été interpellées dans cette affaire.

C'est un gros coup de filet que viennent de réaliser les forces de l'ordre. Après deux années d'investigations menées en coopération, les gendarmes et les policiers des Côtes-d'Armor ont démantelé un vaste réseau de trafiquants et contrebandiers, mi-mai.

Les opérations menées sur le terrain, notamment dans l'agglomération de Saint-Brieuc, ont abouti à la saisie de 300 kilos de tabac de contrebande, 30m3 de tabac en vrac non conditionné et 478 vestes Lacoste. Un butin d'une valeur de 384 850€.

Des armes ont également été trouvées et saisies : des fusils à pompe, un fusil à canon scié. Ainsi que cinq véhicules volés.

Un réseau organisé sur les réseaux sociaux

Les enquêteurs ont mis au jour une organisation pyramidale du réseau. Les trafiquants avaient développé leurs circuits de revente de stupéfiants et de tabac via les réseaux sociaux Instagram, Signal ou encore Telegram.

Ils livraient ainsi du cannabis, de la cocaïne et du tabac de contrebande à bord de véhicules volés, équipés de fausses plaques d'immatriculation.

Le réseau s'étendait bien au-delà des frontières des Côtes-d'Armor. "Nous sommes intervenus dans le Finistère, dans le Val d'Oise et la Seine-Maritime" indique la direction départementale de la sécurité publique des Côtes-d'Armor.

Trois trafiquants déjà écroués

Les écoutes, la géolocalisation et les surveillances, menées dans le cadre d'une enquête préliminaire de 4 mois sur réquisition du parquet, ont permis l'interpellation de quatorze personnes dans cette affaire. Tous sont âgés entre 21 à 30 ans et sont originaires du Finistère, des Côtes-d'Armor, de l'Ille-et-Vilaine et de l'Eure.

Trois d'entre eux ont déjà été condamnés et incarcérés à la maison d'arrêt de Saint-Brieuc, le 17 mai dernier.

La tête du réseau, un homme de 24 ans habitant de Crozon (Finistère), a écopé d'une peine de trois ans de prison ferme. Les deux autres, principaux revendeurs, âgés de 21 et 24 ans, ont respectivement été condamnés à deux ans de prison ferme et deux ans de prison dont un avec sursis.

Les onze autres personnes impliquées doivent encore être jugées.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité