• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Douarnenez : insécurité sur les ports

Port de Douarnenez / © France 3 Bretagne - G. Bron
Port de Douarnenez / © France 3 Bretagne - G. Bron

Vols, vandalisme, dépôts de détritus et surtout insécurité : les professionnels des ports de Douarnenez sont excédés par le manque de réaction des autorités concernées.

Par Marc-André Mouchère

Le port de Douarnenez serait-il une déchetterie sauvage ? Par endroits, cela y ressemble : des encombrants déposés par des indélicats ; des personnes indésirables sur des lieux de travail ; des vols et des risques d’accidents ou de violences, voilà ce que constatent les professionnels du port. Depuis plusieurs mois les usagers du port se plaignent des difficultés qu’ils rencontrent à travailler dans des lieux mal sécurisés et qui plombent leurs conditions de travail.
Insécurité sur le port de Douarnenez
intervenants: Jean-Loup Thivet - directeur Ysblue / Gaël Guillemin - directeur chantier naval Gléhen / Bruno Claquin - pêcheur / Michael Quernez - 1er vice-pdt du Conseil départemental du Finistère - France 3 Bretagne - Anne-Laure Meyrignac / Hervé Guiraudou / Gwenaëlle Bron / SOVILLER Stéphane


Les professionnels excédés

Jean-Loup Thivet dirige une entreprise de carburant marin. Cela fait 12 ans qu'il pointe les dysfonctionnements du port. La propreté mais aussi et surtout la sécurité. Bien que l'accès au port soit interdit, on y entre comme dans un moulin. Des touristes, des pêcheurs à la ligne ou pire : des personnes en état d’ivresse ou des délinquants. Au moment des débarquements de pêche notamment, l'accident peut survenir à tout moment.

Aujourd'hui c'est l'ensemble des usagers qui est excédé
Construction navale, mécanique, entretien, usine de surgélation… une majorité de dirigeants des PME, qui opèrent sur le port ont tenté de secouer les autorités portuaires. Elles représentent plusieurs centaines d’emplois mais leurs plaintes sont restées lettres mortes et les gestionnaires du port - Chambre de Commerce et d’Industrie ou collectivités locales - ne semblent pas s’alarmer de la situation.
D’après Le Télégramme, les choses s’aggravent et pourraient un jour tourner mal :

« Bagarres entre braconniers, chutes dans le port, agressions de marins-pêcheurs au couteau, vol et vandalisme sur les bateaux... Un rapport de gendarmerie particulièrement alarmant, rédigé il y a un an, est visiblement resté dans les cartons. »


Les autorités sans réactions

A leur tour les patrons pêcheurs sont monté au créneau pour tenter de faire bouger les responsables du port.

Toujours selon notre confrère, l’un de ces pêcheur, Jacques Trividic, s’explique :

« Quand nous arrivons vers 2 h ou 3 h pour partir en mer, nous avons parfois la boule au ventre : ne pas être tranquille en allant au boulot, c'est fou ! Dans aucun autre port de France on ne voit ça »


En face, pas moins de 4 interlocuteurs se renvoient la balle : la mairie, la communauté de communes, la CCI et le département. Et ce depuis 12 ans !
Une réunion est prévue la semaine prochaine


Sur le même sujet

Saint-Brieuc: au centre, la bataille des élections municipales est lancée

Les + Lus