• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Brest. François Cuillandre affirme qu'il ignorait tout des sommes illégalement perçues par Alain Masson

François Cuillandre, le maire de Brest, dans son bureau / © F3
François Cuillandre, le maire de Brest, dans son bureau / © F3

Mi-novembre, deux figures politiques bien connues des Brestois ont démissionné : Alain Masson et Jean-Luc Polard, adjoints et vice-présidents de Brest métropole. Des démissions qui sont la conséquence d'un scandale financier. Le maire a tenu à s'exprimer lundi 26 novembre.
 

Par La rédaction

François Cuillandre, maire de Brest, s'est dédouané du scandale qui touche son adjoint Alain Masson, premier vice-président de Brest métropole : "C'est l'affaire Alain Masson, pas l'affaire du PS brestois", affirme-t-il.

Un article de l'hebdomadaire Marianne a révélé que l'élu percevait chaque mois 3 470 € en plus de ces indemnités d'élu, une somme non-déclarée au fisc.

Un sentiment de trahison

François Cuillandre se dit trahi. Il a tenu à s'expliquer, lundi 26 novembre :"Je n'étais pas au courant. Est-ce que vous savez tout de vos amis ? Je n'étais pas proche d'Alain Masson en tant que personne privée, simplement en tant qu'élu."

La semaine dernière, face à la pression en interne, deux élus socialistes ont démissionné, Alain Masson, premier concerné et président de Vivre à Brest, et Jean-Luc Polard, trésorier de l'association. C'est de cette dernière que proviennent les versements non-déclarés. 

François Cuillandre, lui, ne participait plus à ce dispositif depuis sa première élection à la fonction de maire en 2001.

Reportage de Bleuenn Le Borgne et Catherine Aubaile :

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview d'Emmanuel Ethis, recteur de l'académie de Rennes

Les + Lus