Emmanuel Macron sera à Brest ce mardi 19 janvier pour présenter ses vœux aux armées

Emmanuel Macron est attendu mardi à Brest pour la traditionnelle cérémonie de vœux aux armées, au cours de laquelle il insistera sur "l'excellence de la formation" des militaires et "l'égalité des chances", a annoncé vendredi l'Elysée.

Après l'armée de terre en janvier 2019 à Toulouse et l'armée de l'air l'an dernier à Orléans, c'est au tour de la marine d'accueillir le chef de l'Etat dans pour sa présentation des vœux aux armées.
Après l'armée de terre en janvier 2019 à Toulouse et l'armée de l'air l'an dernier à Orléans, c'est au tour de la marine d'accueillir le chef de l'Etat dans pour sa présentation des vœux aux armées. © AFP

Après l'armée de terre en janvier 2019 à Toulouse et l'armée de l'air l'an dernier à Orléans, c'est au tour de la marine d'accueillir le chef de l'Etat dans l'un des deux plus grands ports militaires français, avec Toulon où il avait présenté ses voeux en 2018.

Accompagné de la ministre des Armées Florence Parly, de la ministre déléguée Geneviève Darrieussecq et des principaux gradés de l'armée, Emmanuel Macron fera un tour d'horizon des missions en cours, notamment au Sahel, et des grands enjeux militaires de l'année au cours d'un discours à la Préfecture maritime en milieu d'après-midi.

Des voeux aux armées axés sur la formation

Sa visite sera tout particulièrement axée sur "l'excellence de la formation dans les armées, portant une promesse républicaine d'égalité des chances et de progression au mérite", a indiqué l'Elysée.

Il échangera ainsi avec des élèves, notamment des mousses, du Centre d'instruction navale "sur leur parcours de formation jusqu'à l'emploi opérationnel dans les forces". Puis il montera à bord de la frégate multi-missions (FREMM) Bretagne "pour rencontrer des marins dans leur environnement opérationnel", selon la présidence.

En juillet 2017, peu après son élection, Emmanuel Macron s'était rendu à Brest pour y visiter la base opérationnelle des sous-marins de l'île Longue, avant d'effectuer une brève plongée à bord du sous-marin lanceur d'engins (SNLE) Le Terrible.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
défense société sécurité emmanuel macron politique armée