Finistère. Envie d'un tour en Solex ou à mobylette ? Ils retapent les deux-roues vintage

Férus du vintage français, Hugo Huard de la Marre et Maïlys Néa se sont lancés, il y a un an, dans la restauration de mobylettes et Solex. Un plaisir personnel qu'ils ont décidé de partager en lançant "La mob est dans le pré", leur entreprise de location de ces deux-roues old-school.

Pénétrer dans le garage d'Hugo et Maïlys, c'est faire un saut dans les années 60 et 70. Ici, une mobylette AV65 bleue, leur plus belle pièce. Là, une motobécane Cady vert pétant. Juste à côté encore, un Solex 3800 tout en noir. 

Au total, une douzaine de bécanes qu'ils proposent à la location pour tous les curieux, amoureux ou nostalgiques de ces deux-roues vintage. 

D'épave à Solex flambant neuf

Tout est parti d'un "délire" lors du premier confinement en mars 2020. Hugo Huard de la Marre est pâtissier, Maïlys Néa est menuisière. Ils sont passionnés par l'ancien, intrigués par les deux-roues. 

"On a récupéré un vieux Solex dans le hangar d'un copain. C'était une épave, on a décidé de la retaper. On voulait simplement tuer le temps" lance Hugo. Après quatre mois de travail dans leur ferme à Lanarvily, l'engin rongé par la rouille trouve une seconde jeunesse. 

Happés dès le premier coup de pédales, ces bricoleurs ne s'arrêtent pas là. "Comme c'est plus sympa d'en profiter à deux, il en fallait un pour Maïlys. Donc on a en déniché un autre et on a recommencé" poursuit-il. 

De pâtissier à mécano

Le couple découvre le plaisir des balades rétro en campagne, mais délaisse vite le cyclomoteur et ses 30 km/h au profit des mobylettes qui leur octroient plus de vitesse. 


Sur certaines mobylettes, il y avait vraiment tout à refaire : la peinture, le moteur, les fourches

Hugo Huard de la Marre, La mob est dans le pré


Une fois encore, le pâtissier met les mains dans le cambouis. Deux mobylettes restaurées, puis douze, bientôt vingt. "Sur certaines, il y avait vraiment tout à refaire : la peinture, le moteur, les fourches" raconte Hugo. 

La reconversion est imprévue, mais bel et bien lancée. "Mais on y a pris goût et on s'est demandé ce qu'on pouvait faire de toutes ces bécanes. Pourquoi ne pas les louer ? Pour en faire profiter tout le monde" explique-t-il tout sourire. 

Sur la partie location, Maïlys Néa prend alors les manettes. En mai 2021 est officiellement lancé La mob est dans le pré

De la campagne au bord de mer

Depuis, les réservations vont bon train. "On a eu du monde tout l'été et on est complet les prochains week-ends" rapporte Maïlys. "Il y a différentes formules, de la demi-journée à la semaine."

Chacun est libre de tracer sa propre route, à condition d'être majeur, titulaire du permis de conduire ou du brevet de sécurité routière. Les deux entrepreneurs développent aussi des itinéraires, de la campagne au bord de mer. Ils envisagent d'installer un local sur le littoral l'été prochain. "On a déjà hâte !"

De mai à octobre

Les locations sont ouvertes du mai à octobre. En hiver, les réparations de mobylettes et Solex pour particuliers devraient les tenir bien occupés. Et ils fourmillent déjà d'idées pour la saison prochaine.  

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite