FOOTBALL. Ligue 1. Brest tient le PSG en échec. "C'était une très belle soirée pour nous " déclare Eric Roy

Brest avait déjà fait souffrir le PSG à l'aller à domicile. Cette fois, c'est sur la pelouse parisienne que les Brestois sont venus contrarier le leader de la ligue 1 de football, repartant avec un match nul 2-2 ce 28 janvier 2024. De bon augure avant le 1/8e de finale de Coupe de France où les deux équipes s'affronteront à nouveau.

La Stade Brestois est la bonne surprise de cette saison de Ligue 1 de football. Avec 35 points au compteur, l'équipe d'Eric Roy figure toujours à la 3e place du classement. Et s'est même payée le culot de tenir le PSG en échec au Parc-des-Princes, ce dimanche 28 janvier 2024.

Menés à la pause 2-0, les Brestois ne se sont pas laissés abattre. Ils ont tout d'abord bénéficié d'un but du parisien Danilo Pereira contre son camp. Le but de l'égalisation est ensuite arrivé à la 80e minute grâce à Martin Satriano qui a envoyé un centre efficace à Mathias Pereira Lage. "Mathias vient de loin, il coupe au premier poteau, a indiqué Eric Roy, l'entraîneur de Brest lors de la conférence de presse d'après-match. Mais comme on dit : premier poteau, premier servi" s'est-il amusé.

"Qualités mentales"

À l'aller, Brest avait déjà mis le PSG en difficulté, malgré une victoire parisienne 3-2 sur la pelouse de Francis-Le-Blé. "On a souffert" a déclaré l'entraîneur parisien à l'issue de la rencontre de ce dimanche. "Ils ont dominé cette deuxième partie du match, ils ont généré beaucoup d'occasions, a ajouté Luis Enrique. On a vécu à nouveau ce qui s'est passé à Brest".

Garder les pieds sur terre et profiter de cette 3e place

Eric Roy

Entraîneur du Stade Brestois

L'entraîneur du Stade Brestois, tout sourire, fait ce constat simple : "C'était une très belle soirée pour nous", avant de souligner que le match nul face à Paris "en dit long sur les qualités mentales de ce groupe". "Être menés 2-0 au Parc-des-Princes, ça pouvait tourner au cauchemar, selon Eric Roy, mais cette équipe y a toujours cru et elle a été récompensée. C'est valorisant d'avoir eu ce contenu face à cet adversaire-là".

"Garder les pieds sur terre et profiter de cette 3e place", voilà le conseil de Roy à ses joueurs, lesquels retrouveront le PSG en 1/8e de finale de Coupe de France le 7 février. "Si le match a la même physionomie que la 2e mi-temps de celui-ci, on risque l'élimination" affirme Luis Enrique qui ne regarde plus le Petit Poucet de la Ligue 1 du même œil. Brest montre, une fois encore, que sa 3e place n'est pas due au hasard. De quoi rêver un peu plus d'Europe et plutôt de Ligue des Champions que d'Europa League.