Cet article date de plus de 8 ans

Jean-Yves Le Drian en visite sur l'île de Sein, 67 ans après de Gaulle

Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense s'est rendu sur l’Ile de Sein (Finistère) pour rendre hommage aux Sénans engagés dans la France libre en juin 1940. Une visite rapide, en raison de la situation internationale. Le 30 août 1946, le Général de Gaulle avait aussi fait le déplacement.
© C.M
Jean-Yves Le Drian est arrivé en hélicoptère vers midi sur l'île de Sein, mais il ne s'est pas s'attardé. La faute à la situation internationale, notamment en Syrie. D'ailleurs, sur cette question, le ministre de la Défense a coupé court à toutes discussions.


128 Sénans engagés dans la France libre 


Sur l'île de Sein, Jean-Yves Le Drian s'est recueilli devant la tombe de Clet Chevert, engagé dans les Forces navales françaises libres (FNFL) et décédé le 9 mai dernier à l'âge de 92 ans. Comme 127 autres hommes en âge de combattre, il a traversé la Manche à bord de cinq bateaux pour constituer ce qui allait devenir les Forces françaises libres (FFL). Parmi eux, Clet Chevert, un jeune pêcheur qui n'avait que 18 ans à l'époque. Il ne reste que deux survivants âgés de plus de 90 ans : Louis Fouquet qui réside à Brest et François Tanguy qui habite aux Pays de Galles. "Mon grand-père avait à coeur de transmettre ce qu'il avait vécu, mais il n'aimait pas les honneurs à outrance, et il aurait sans doute été gêné de tout ce qui se passe aujourd'hui", a confié Karine, une des petites-filles de Clet Chevert. "Il nous parlait souvent de sa vie pendant la guerre, la solitude, l'éloignement, l'apprentissage de la guerre, car ils étaient pêcheurs, pas militaires", a-t-elle ajouté.


67 ans après le Général de Gaulle

Jean-Yves Le Drian est venu ce 30 août sur l'île de Sein, soit 67 ans après le Général de Gaulle. Après la deuxième guerre mondiale, le Général était venu sur l'île pour remercier les Sénans. Le ministre de la défense a rendu hommage à la "détermination et au sens de la nation" des 128 hommes de l'île de Sein qui ont répondu à l'appel du Général de Gaulle. "Au moment où ils sont partis, la fin de l'histoire n'était pas écrite, le risque était considérable", a indiqué M. Le Drian, interrogé sur les leçons à retenir
de l'attitude des Sénans. L'île de Sein (120 habitants permanents) fait partie des cinq communes "Compagnon de la Libération", avec Nantes, Paris, Grenoble et Vassieux-en-Vercors (Drôme).

32 Sénans ne sont jamais revenus

128 Sénans avaient traversé la Manche entre le 22 et le 26 juin 1940 pour venir en aide aux Forces françaises libres, 32 ne sont jamais revenus. Jean-Yves le Drian a remis la croix de la libération aux habitants de l'île de Sein. Il s'est aussi recueilli sur le monument aux morts de l'île et a prononcé un discours à l'abri du marin. "Je sais que le poste de TSF avait été installé quelque part sur un quai et il en fallait du courage pour prendre la mer et rejoindre la guerre" a-t-il dit devant les Sénans et les élus présents ce vendredi. 

© Claire Louet - France 3 Bretagne
Clet Chevert est décédé le 9 mai dernier, c'était le dernier Sénan engagé dans les FNFL
Clet Chevert est décédé le 9 mai dernier, c'était le dernier Sénan engagé dans les FNFL © C.Louet
© C.M

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
armée