Cet article date de plus de 7 ans

Le maire de l'île de Sein: "ces propos sont inacceptables".

Jean-Pierre Kerloc'h, le maire de l'île de Sein, ne digère pas les propos d'un juge aux affaires familiales de Montpellier estimant l'île "un lieu relativement hostile pour des enfants". Il a écrit au tribunal pour faire rectifier la rédaction du jugement.

Sur le port de l'île de Sein
Sur le port de l'île de Sein © France3
Jean-Pierre kerloc'h est plutôt remonté, comme certains habitants de l'île de Sein. Ils ne digèrent pas la rédaction d'un jugement des Affaires familiales de Montpellier qui a indiqué que l'île était "un lieu relativement hostile pour des enfants". C'est l'une des motivations pour débouter une mère de famille, habitante de l'île depuis 7 ans, qui souhaitait établir la résidence principale de ses enfants sur l'île. 

Le maire, "offusqué", a écrit au tribunal de Montpellier pour faire retirer cette mention.



Ce dimanche, on y croisait d'ailleurs des touristes, et quelques enfants senans qui n'ont pas l'impression de vivre en enfer! "On a internet, on a l'eau courante, c'est bien..." a expliqué Théo. Véronique Castric, restauratrice et mère de famille sur l'île, le confirme: les enfants sont plus libres et ne veulent pour rien au monde être envoyés sur le continent.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société mer