Brittany Ferries : "Nous essayons de maintenir le navire à flot même si nous sommes dans une situation très précaire"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Hélène Pédech
A Roscoff (Finistère), plus aucun navire ne quitte ou n'arrive au port du Bloscon fermé depuis plusieurs mois.
A Roscoff (Finistère), plus aucun navire ne quitte ou n'arrive au port du Bloscon fermé depuis plusieurs mois. © France Télévisions / F. Malésieux

Nouveau coup dur pour la Brittany Ferries. Conséquence du ressaut du virus covid outre manche, le transport de passagers et de marchandises est interrompu jusqu'à mardi soir au moins entre le Royaume-Uni et la France. Voilà qui complique un peu plus la situation de la compagnie maritime roscovite.

C'est une nouvelle épreuve que doit affronter la Brittany Ferries. Depuis dimanche soir minuit et pour 48 heures au moins, les frontières entre la France et le Royaume-Uni sont fermées. Tout transport de passagers ou de marchandises est interdit. 

Une décision prise alors que le premier ministre britannique évoque une mutation du coronavirus "hors de contrôle". Ces deux jours d'interruption des trafics doivent permettre aux pays membres de l'Union Européenne d'adopter une position commune sur le sujet.

 

Ils passent la nuit à bord avant de débarquer là où ils avaient embarqué

 

A la Brittany Ferries, les dirigeants ont appris la nouvelle en même temps que tout le monde. "Très concrètement, nous n'avions déjà plus qu'une seule ligne à fonctionner en passagers entre l'Angleterre et la France c'est  dire entre Ouistreham et Portsmouth", relate Jean-Marc Roué, le président de Brittany Ferries. Les autres ports, ceux de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) et Roscoff (Finistère) pour la Bretagne ainsi que Le Havre sont fermés depuis plusieurs mois. 

"Dimanche soir, les clients britanniques passagers n'ont pas pu effectuer la traversée prévue. Ils sont restés à Portsmouth. Nous les avons hébergés dans le navire et, lundi matin, ils ont débarqué pour retourner chez eux." Les billets achetés seront remboursés ou annulés selon, assure encore le président de la compagnie maritime.

 

Test obligatoire pour les routiers

 

"Cette fois-ci, il y a une application sanitaire supplémentaire. Elle concerne les chauffeurs de poids-lourds, qui devront disposer d'un test PCR récent attestant qu'ils ne sont pas atteints par le covid. Cela vaut pour les transporteurs britanniques et français qui reveinnent d'Angleterre." Compliqué pour ces derniers qui espèrent bien passer Noël auprès des leurs en France. 

"En revanche, précise Jean-Marc Roué, il n'y a aucun problème pour voyager dans le sens France - Angleterre."

Reste que cette nouvelle vient clore une année noire pour Brittany Ferries. Selon Jean-Marc Roué, deux incertitudes (concernant l'évolution sanitaire et le Brexit) fragilisent considérablement la compagnie maritime.

 

durée de la vidéo: 01 min 38
Jean-Marc Roué, président de Britanny Ferries, estime que le groupe est dans une situation précaire

 

En ce qui concerne le transport de passagers, "c'est électro-encéphalogramme plat", commente le président de Brittany Ferries. Il estime que la compagnie a perdu plus de la moitié de son chiffre d'affaires qui s'élevait, en 2019, à 463 millions d'euros. 

 

L'espoir est dans le fret

 

En dépit de l'interruption actuelle, Jean-Marc Roué est plus optimiste en ce qui concerne la partie fret de l'activité. "On ne va tout de même pas couper les vivres à 70 millions d'habitants outre manche !"

 

durée de la vidéo: 01 min 42
Jean-Marc Roué, président de Britanny Ferries, est plus optimiste au sujet du fret

 

Un tiers du personnel au chômage partiel

 

Trois ports fermés, sept navires sur douze à l'arrêt, la plupart des cinq autres armés uniquement pour le fret. Les conséquences de la crise sanitaire sont considérables pour le personnel embarqué et à terre avec un tiers des salariés placés au chômage partiel.

 

durée de la vidéo: 02 min 11
Jean-Marc Roué, président de la Britanny Ferries, évoque un impact humain considérable

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.