Cap Sizun : 144 objets saisis chez deux pilleurs d'épaves

Deux retraités, originaire du Cap Sizun, ont été interpellés mardi par les services des Douanes pour avoir pillé depuis des années des épaves dans le secteur de la Chaussée de Sein. Ils encourent 7 ans d'emprisonnement et 100.000 euros d'amendes. 

Une partie des objets saisis aux domiciles des pilleurs d'épaves sous-marines
Une partie des objets saisis aux domiciles des pilleurs d'épaves sous-marines © Service national de douane judiciaire (SNDJ) de Nantes

Objets saisis par les Douanes chez des pilleurs d'épavesInterpellés mardi après-midi, les deux retraités âgés de 61 et 52 ans sont ressortis libre de leur garde à vue à Quimper mercredi soir. Des perquisitions à leurs domiciles respectifs ont permis aux douanes de saisir 144 objets issus de près de 30 ans de pillage. 

Des épaves au large de l'île de Sein 

Les retraités ont reconnu que la majorité des 144 objets saisis, avec le recours d'une archéologue du DRASS (Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines), provenaient d'épaves de bateaux des XIXe et XXe siècles ayant coulé aux abords du Raz de Sein. Les objets seront expertisé pour vérifier leur provenance et leur valeur.

Parmi tous ces objets, il y a une cloche de bateau, un sextant, une lampe à cardan, du plomb de sonde, des hublots... Certains pourraient provenir du Séduisant, un vaisseau qui avait coulé en 1796 au large de l'île de Sein.
##fr3r_https_disabled##

7 ans d'emprisonnement encourus

A l'origine de ces arrestations, une dénonciation anonyme faite au DRASS, transmise au parquet de Quimper. L'enquête préliminaire a ensuite été confiée au Service national de douane judiciaire (SNDJ) de Nantes.

Au titre du code du patrimoine, le statut des biens culturels maritimes impose de déclarer toute découverte d'épaves, de ne pas y porter atteinte et de ne rien prélever sur celles-ci, des notions que les deux retraités, plongeurs confirmés avec des diplômes, adeptes d'excursions subaquatiques, ne pouvaient ignorer selon les douanes.

Les deux hommes encourent 7 ans de prison et 100.000 euros d'amendes.




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers mer patrimoine
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter