Cet article date de plus de 3 ans

Ouragan de 1987 : le port de Concarneau dévasté, une image toujours dans les mémoires

L'ouragan de 1987 en Bretagne a trouvé son symbole dans une photo. Celle du port de plaisance de Concarneau dévasté. Une image forte qui a marqué les esprits. Son auteur, l'ancien photographe du Télégramme, Eugène Le Droff, s'en souvient.
Le port de Concarneau, avec le charivari des bateaux contre les remparts de la Ville close, le matin du 16 octobre 1987 après le passage de l'ouragan
Le port de Concarneau, avec le charivari des bateaux contre les remparts de la Ville close, le matin du 16 octobre 1987 après le passage de l'ouragan © Maxppp - PhotoPQR - Le Télégramme - E. Le Droff
Des dizaines de bateaux drossés contre les remparts de la ville-close. Un amas inextricable de mâts enchevêtrés. Les pontons ont lâché et tout ce qui flottait a été poussé contre les murs par le vent du sud. Cette photo du port de Concarneau au matin de l'ouragan qui a balayé la Bretagne dans la nuit du 15 au 16 octobre 1987, a marqué les esprits. C'est le genre d'image qui laisse quelques traces dans la carrière d'un photographe. Eugène Le Droff ne peut revenir à Concarneau sans y penser.



"La rédaction m'a appelé le matin en me disant qu'il y avait des dégâts à Concarneau. C'est quand je suis arrivé ici que j'ai appris, que tous les bateaux étaient au pied de la ville close. Les vrais dégâts étaient là. Il n'y avait plus de port, tout ça se retrouvait en vrac (...) Ce qui était assez impressionnant."

Le photographe Eugène Le Droff dans le port de Concarneau où il avait pris une des photos emblématiques des dégâts de l'ouragan de 1987
Le photographe Eugène Le Droff dans le port de Concarneau où il avait pris une des photos emblématiques des dégâts de l'ouragan de 1987 © France 3 Bretagne - B. Gilbert

Les photos révèlent l'ampleur de l'ouragan au reste du monde


Désormais à la retraite, Eugène Le Droff fait numériser les photos qui ont marqué sa carrière. Celles de Concarneau y trouvent leur place. Elles ont contribué à faire connaître l'ampleur des dégâts. "C'est resté une tempête bretonne pendant 24h. C'est quand les photos sont sorties, que les Français ont découvert ce qui s'était passé en Bretagne, et effectivement on a commencé à en parler".
De très nombreux arbres, des bâtiments agricoles, des églises ont cédé sous la force des rafales. Mais cet enchevêtrement de bateaux demeure l'empreinte la plus spectaculaire dans la mémoire collective.




Le reportage à Concarneau (29) de Bruno Gilbert et Catherine Aubaile

durée de la vidéo: 01 min 48
Ouragan 1987 : histoire d'une image symbole des dégâts


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire intempéries météo