• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Pleyben : il transforme un ancien grenier à grains en habitat partagé pour seniors

Jean-Luc Pottelle travaille depuis 4 ans sur la création d'un habitat partagé pour seniors sur la commune de Pleyben (Finistère). / © Christophe Forest
Jean-Luc Pottelle travaille depuis 4 ans sur la création d'un habitat partagé pour seniors sur la commune de Pleyben (Finistère). / © Christophe Forest

Jean-Luc Pottelle mène depuis plusieurs années des travaux dans un ancien grenier à grains sur la commune de Pleyben dans le Finistère. Son objectif : transformer le bâtiment en un habitat partagé pour seniors.

Par Lucas Hobé

C'est un chantier de grande ampleur. Depuis près de quatre ans maintenant, Jean-Luc Pottelle s'attelle à transformer un ancien grenier à grains de Pleyben (Finistère) en un habitat partagé pour seniors. 

Un projet pensé pour que "les personnes âgées puissent avoir leur propre appartement mais qu'ils aient aussi la possibilité de se retrouver dans des espaces communs" explique le designer de métier. 

Dans l'idée, cinq logements seront créés à l'avenir dans ce bâtiment de 900m² sur trois étages. "Trois appartements à l'étage et deux en bas. Il y aura beaucoup d'espaces pour que les gens se sentent bien. Les salles communes pourront être utilisées de diverses manières comme une buanderie avec des machines à laver, une salle de sport ou un espace de repos. Il y aussi un grand terrain extérieur, avec des arbres, des fleurs et des moutons" détaille Jean-Luc Pottelle.

"Je travaille seul"

Si le projet nommé "Ty Grignol" (Maison grenier en breton) a tout pour plaire, un important travail de rénovation reste à faire. "J'ai fait toute l'entrée, les escaliers en béton, j'ai posé toutes les vitres triple vitrage et un des appartements est terminé. Mais ça prend du temps. D'autant plus que je travaille seul pour l'instant" explique le designer, qui a déjà refait entièrement plusieurs appartements et maisons dans sa carrière. 
L'absence de main d'oeuvre ralentit grandement l'avancée du chantier. Et implique un fort investissement personnel de la part de Jean-Luc Pottelle, qui passe 8h par jour à travailler sur l'ancien grenier à grains. 

Une campagne de financement participatif

Ne recevant aucune aide financière, le Bressan d'origine pioche actuellement dans ses propres économies pour faire avancer son projet. Pour limiter les dépenses, il mise sur la récupération.

"J'ai tout l'outillage nécessaire pour faire les travaux mais il me manque régulièrement des matériaux. J'essaye de récupérer au maximum des choses qui peuvent m'être utiles. J'ai obtenu plusieurs portes suite à la démolition d'un bâtiment par exemple" indique Jean-Luc Pottelle.

Après avoir communiqué autour de lui sur le "Ty Grignol", il a décidé de lancer une campagne de financement participatif en ligne sur les conseils de sa fille pour récolter des fonds. "On a fait ça en espérant avoir quelques dons et aussi pour faire connaître le projet. Le moindre centime est le bienvenu, tout comme un coup de main pour la rénovation. C'est aussi l'occasion, pour les personnes qui souhaitent s'investir dans ce projet, d'apprendre des choses et de partager des expériences" raconte le designer.
En participant à plusieurs réunions sur la thématique du logement et des seniors, Jean-Luc Pottelle a relevé un intérêt grandissant des personnes âgées pour les habitats partagés. Il envisage de programmer d'ici l'été une journée découverte pour montrer aux intéressés l'avancée des travaux à Pleyben et présenter le projet "Ty Grignol".

 

Sur le même sujet

Interview d'Aymeric Lesné

Les + Lus