QUIMPER : Le Celtic Media Festival débute aujourd’hui, mais de quoi s’agit-il ?

Publié le
Écrit par Yowan Denis

Pour la première fois depuis vingt ans, le Celtic Media Festival se tient en Bretagne, à Quimper. La salle du Chapeau Rouge accueille pendant trois jours des participants venant des différents pays celtes. Les objectifs sont multiples. En voici quelques-uns.

1. Mettre en avant les productions en langues celtiques

Le Celtic Media Festival, créé en 1980, a pour but premier d’être une vitrine pour les productions financées ou tournées dans des pays de langue celtique, et qui donnent une place de choix aux langues celtiques. Ces productions couvrent les différents types de diffusion, qu’il s’agisse de la télévision, de la radio ou d’internet. Les thèmes sont encore plus variés, allant de la comédie au drame, du documentaire à la fiction, en passant par des captations de concerts.

Il s’agit aussi d’une manière de prouver aux autorités publiques et autres institutions capables de financer des productions médiatiques que les langues celtiques sont tout à fait capables d’accomplir des projets ambitieux et de qualité. Et que dans un monde où ces langues sont de moins en moins utilisées, enseignées, et globalement considérées, il n’en reste pas moins qu’elles peuvent elles aussi exprimer des idées et sentiments qui méritent d’être vus et entendus.

 

2. Assurer la pérennité de ces productions et des langues celtiques

Il ne faut pas se leurrer, sans un événement comme le Celtic Media Festival, il serait difficile de faire parler de nombre de projets en langues dites « minoritaires ». Les remises de prix sont toujours une bonne occasion de mettre en avant des initiatives peut-être un peu plus confidentielles et moins grand-public, mais dont la qualité est néanmoins tout à fait appréciable.

A ce titre, cette année la Bretagne aura peut-être la chance de recevoir un prix pour la série « Fin ar Bed », financée par France 3 Bretagne et les télévisions locales bretonnes. Ce qui à l’échelle de la France reste un petit projet, est en pour un terrain de production comme la Bretagne un vrai défi, dont la sélection dans la catégorie « Single Drama » atteste de sa qualité.

 

3. Développer des partenariats et des idées nouvelles

Du 7 au 9 juin, plus de 300 personnes accréditées viendront à Quimper de six pays différents. Fort normalement, les conversations vont être nombreuses et les idées de partenariats seront d’autant plus évidentes que tous les participants ont un fond culturel commun.

Qu’il s’agisse des traditions musicales ou des proximités linguistiques et géographiques, nombreux sont les points communs permettant de se retrouver autour d’idées communes et d’intérêts partagés. Il ne serait donc pas étonnant qu’au lendemain de ce Celtic Media Festival, d’intéressants projets voient le jour pour les spectateurs des nations celtes et du monde entier !