Cet article date de plus de 5 ans

Quimper: le peuple de la nuit est sorti du bois

La nuit était sombre, mercredi, à Quimper, propice à une descente du peuple de la nuit. Dans le cadre du Festival de Cornouaille (19-24 juillet), le cercle celtique Eostiged ar Stangala a présenté son spectacle déambulatoire; "Dark noz" ou comment sortir du noir pour aller à l'essentiel.
Le peuple de la nuit adresse un message de tolérance.
Le peuple de la nuit adresse un message de tolérance. © rance 3 Bretagne
A la nuit tombante, mercredi soir, d'étranges créatures mi-humaines mi-animales, accompagnées de sorcières et de géants sur échasses, sont sorties du bois pour envahir Quimper. Pour les citadins, l'arrivée de ce peuple de la nuit a de quoi surprendre. 

70 danseurs pour faire tomber les préjugés

En plein Festival de Cornouaille, ce spectacle de rue, intitulé Dark Noz (la nuit sombre), était initié par le cercle celtique des Eostiged ar Stangala. Soixante-dix danseurs pour une prestation dont l'objectif est de montrer aux festivaliers qu'il faut s'affranchir de la peur initiale de l'étranger. 

Bas les masques

Les sauvages ne sont finalement pas forcément des méchants. Au fil de la déambulation dans les rues du vieux Quimper, les masques tombent. Les danseurs invitent le public à entrer dans leur ronde. On se découvre, on se caresse, on se sourit.

Le peuple de la nuit reviendra
 

Epilogue manichéen, direz vous. Les danseurs quimpérois assument et promettent de nouvelles descentes du Peuple de la nuit en Cornouaille. Préparez-vous...


durée de la vidéo: 01 min 53
Dark Noz: Les Eostiged en oiseaux de nuit au Festival de Cornouaille à Quimper ©France 3 Bretagne


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival de cornouaille culture festival