Football. Castex enterre à demi-mot la Coupe de France. "Quelle annulation?" répond Le Graët

Ce mercredi matin, invité de RMC et interrogé sur la tenue des compétitions de football dans les stades, Jean Castex a concédé à demi-mot que la Coupe de France ne pourrait pas se tenir cette année. Une annonce qui sème le trouble dans le monde du foot.
Jean Castex, le Premier Ministre, à l'Assemblée nationale - 01/12/2020
Jean Castex, le Premier Ministre, à l'Assemblée nationale - 01/12/2020 © AFP - A. Jocard
Coup de tonnerre ce mercredi 2 décembre dans le monde du football. Invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC, ce mercredi matin, le Premier ministre Jean Castex a confirmé que le sport amateur collectif ne reprendrait pas le 15 décembre dans les stades.

A la question de savoir si "la Coupe de France était morte", le Premier ministre a tout d’abord expliqué soutenir et aider la compétition avant de concéder à demi-mot avec un "ouais" qu’elle ne pourrait continuer.
   

"Quelle annulation ?" selon Le Graët 


Pour autant, aucune décision officielle de la Fédération Française de Football (FFF) n'a encore été prise.

Dans les colonnes du Parisien, le Breton Noël Le Graët, président de la FFF a réagit en milieu de journée aux propos du Premier ministre : "Quelle annulation ? Mais ce n'est pas cuit pour la Coupe de France ! De toute façon, en ce moment, cela change tous les jours. Ce qu'on annonce ce matin n'a rien à voir avec ce qui a été évoqué deux jours plus tôt. Cela change tous les jours". Et d'ajouter : "il y a des solutions possibles. Pour moi, la Coupe de France aura lieu. Après, évidemment, plus on attend, plus cela devient compliqué. Mais pas impossible".

Il y a cinq jours, sur notre antenne France 3 Bretagne, le président de la FFF annonçait pourtant que la compétition avait du plomb dans l'aile. "On ne pourra pas reprendre l’entraînement avant le 20 ou le 21 janvier, ça fait démarrer en février. C’est presque cuit. Je ne vois pas comment disputer cette compétition dans les dates sauf à jouer jusqu’à fin juillet".

Noël Le Graët ajoutait qu'il "fallait imaginer un calendrier qui puisse tenir la route, aussi bien pour le football pro que pour le football amateur."   

"Il ne faut pas se précipiter. Mais c'est un flou total"


Ce mercredi midi, Philippe Le Yondre, président du district 35 de football était au siège de la FFF à Paris. Interrogé lors du 12/13 Bretagne, à la question "la Coupe de France est-elle morte cette saison comme l'a annoncé Jean Castex?" sa réponse était clair "Non. Il ne faut pas se précipiter. Il est évident que la Fédération travaille avec le ministère des Sports pour pouvoir reprendre l'activité sportive normale." 

Pour autant, Philippe Le Yondre, reconnaissait qu'il y a "un flou total" depuis les propos du Premier ministre mais tenait à préciser que rien n'était encore décidé. "Ce que l'on attend, c'est une date de reprise posssible. Dès que l'on aura cette date, on étudiera alors la remise en place de l'ensemble des compétitions dont la Coupe de France, mais ça ne veut pas dire qu'elle est morte définitivement." Et d'ajouter : "En fonction de la date de reprise annoncée par le gouvernement, si on reprend beaucoup, beaucoup trop tard, peut-être faudra-t-il étudier la suppression de cette coupe. Mais on n'en est vraiment pas là aujourd'hui."

Reste que le calendrier se resserre de semaine en semaine. "C'est pour cela que l'on étudie également d'autres formes de calendrier pour la suite des compétitions et des championnats, pour lesquels cela devient serré si on veut terminer en juin."
 

Une compétition bloquée au 5ième tour 


À ce jour, la compétition s'est arrêtée à l’issue du 5e tour en raison des mesures liées à la crise sanitaire. Si elle s'arrêtait là, ce serait la première fois que la Coupe de France n’aurait pas lieu. En 1992, elle s’était arrêtée au stade des demi-finales après le drame de Furiani. Crée en 1917, la compétition s’était tout de même déroulée durant la Seconde Guerre Mondiale.

Ce mardi 1er décembre, la FFF faisait le point sur son site internet sur "les modalités pratiques de la reprise", avec toutes les autorisations gouvernementales en suspens. Actuellement, seuls les mineurs peuvent suivrent des entraînements.

Il reste actuellement 24 équipes bretonnes en attente de match pour le 6ème tour de cette Coupe de France.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coupe de france football sport