Coronavirus : stress et incompréhension des assistantes maternelles

Coronavirus : la garde d'enfants devient problématique en période de crise sanitaire. / © France 3 Bretagne
Coronavirus : la garde d'enfants devient problématique en période de crise sanitaire. / © France 3 Bretagne

Pas d'école ni de crèche pour cause de coronavirus, en revanche, les assistantes maternelles sont invitées à accueillir chez elles plus d'enfants en bas âge qu'en temps normal. Des petits qui n'ont pas toujours ou encore les bons réflexes des gestes barrière.

Par Valérie Chopin


Le chef de l'Etat l'a annoncé dès jeudi soir : les crèches sont fermées à compter de ce lundi 16 mars et "jusqu'à nouvel ordre". Quid de la garde des enfants en bas âge ? Où les placer quand les parents ne peuvent pas s'en occuper ?

Contrairement aux crèches, les "MAM", pour Maisons d'Assitant.e.s Maternel.le.s peuvent rester ouvertes "mais elles ne peuvent accueillir au maximum que 10 enfants simultanément, précise Céline Marand de la Mission agrément du département d'Ille-et-Vilaine. Dans le contexte actuel de crise sanitaire, seul.e.s deux assistant.e.s maternel.le.s s'en occupent (contre trois ou quatre habituellement).

"On essaie d'arranger les parents, mais les règles et directives peuvent changer rapidement", complète-t-elle. Une "souplesse" qui vaut aussi pour les professionnels qui travaillent à domicile.
 

"On encourt peut-être des risques !"


Dès le vendredi 13 mars, une communication a été faite auprès des assistantes maternelles pour leur préciser que l’accueil des jeunes enfants à leur domicile était maintenu.

"On est un peu dans le stress" reconnaît Carole, une assistante maternelle qui garde deux enfants à domicile. "On nous demande de continuer à les garder, mais cela pose notamment des questions de sécurité !"  

"C'est quand même étonnant quand on voit combien les enfants véhiculent plein de microbes... poursuit-elle. Comme ils ont le nez coulant, j'utilise des quantités de mouchoirs et je change de gants à chaque fois, mais mon stock diminue vite." 
 

Jusqu'à huit enfants maximum


Pour répondre au manque de moyens de garde, les règles ont là aussi aussi été assouplies.

Conformément aux nouvelles directives nationales, entrées en vigueur à partir de ce lundi 16 mars, les assistant.e.s maternel.le.s peuvent même accueillir de façon exceptionnelle jusqu’à six enfants, au lieu de quatre en temps normal.

"Pour arranger les parents, les conditions de garde sont ce lundi plus souples, précise Céline Marand de la mission agrément du département d'Ille-et-Vilaine. Une assistante maternelle à domicile peut accueillir au maximum huit mineurs, dont ses propres enfants." 

Des demandes de dépassement de capacité d’accueil doivent être effectuées auprès des services de la PMI mais l'idée est loin de séduire parents et assistants : sans parler du risque de contamination potentiellement accru, "cela devient de la garderie à ce niveau-là !" note une professionnelle.

"C'est illogique, s'indigne une autre assistante maternelle au micro de France Bleu Armorique ce lundi. "D'un côté, on demande à chaque Français de limiter les contacts, et nous, on doit accueillir plus d'enfants !"
 

Activités limitées


Des enfants qu'il faut bien occuper ! Par mesure de précaution, les services de l'Etat invitent à limiter les sorties, notamment les regroupements entre assistant.e.s maternel.le.s : "Il est ce lundi matin, préconisé d'éviter les espaces jeux et parcs publics, précise Céline Marand.

"Le soleil étant de la partie, on va aller prendre l'air, complète Carole et ses deux enfants en bas âge, mais nous n'irons pas dans les salles d'activités manuelles où l'on se retrouve habituellement avec plusieurs professionnels de la petite enfance." Eviter trop de contatcs, c'est l'idée !
 
Avec le nouveau coronavirus dans l'air, dessins et coloriages font partie des activités "tendance". / © France 3 Bretagne
Avec le nouveau coronavirus dans l'air, dessins et coloriages font partie des activités "tendance". / © France 3 Bretagne

 

"En chômage partiel ?"


Si avec ce coronavirus dans l'air, beaucoup de parents préfèrent chercher des alternatives de garde auprès de leurs proches, cette modification de l'organisation habituelle a aussi un impact sur l'activité des assistant.e.s maternel.le.s. Vont-ils être payés ? Quand ? Et par qui ? Le manque à gagner pourrait être important si la situation devait durer.

"Si la situation perdure, reconnaît Carole, je vais peut-être devoir m'arrêter pour ne faire courrir aucun risque à mes proches." Du chômage partiel serait alors envisagé. Les solutions de garde seraient de fait, encore plus limitées.

Dans chaque département breton, les services de la petite enfance invitent parents et assistant.e.s maternel.le.s à se renseigner régulièrement sur leur site assistantsmaternels.fr




 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus