Mobilisation contre l'implantation d'un supermarché à Etrelles près de Vitré

Annoncé le 20 juillet dernier dans le cadre d'un réaménagement global du bourg de la commune, le projet d'implantation d'un supermarché à la place d'un terrain de football suscite l'opposition d'au moins 200 riverains.

Ce samedi 18 septembre à 10h, la mairie d'Etrelles (Ille-et-Vilaine) invitait ses administrés à venir découvrir les esquisses de son projet d'aménagement du coeur de bourg.

Un projet de revitalisation qui prévoit la création d'espaces verts, mais aussi, dans une optique de dynamique commerciale, l'implantation sur l'un des terrains de football de la commune d'une "surface de vente alimentaire inférieure à 1 000 m2".

Depuis qu'ils ont eu connaissance de cette partie du projet le 20 juillet dernier, certains habitants voient rouge. Ils se sont constitué en collectif, et ce samedi de présentation était leur troisième mobilisation. Le collectif carton rouge n'appelait pas à manifester, mais à participer aux échanges avec la municipalité ce samedi matin sur la place du village d'Etrelles.

Deux visions du monde qui s'opposent

La rencontre a donné lieu à des échanges vigoureux entre la maire d'Etrelles et les opposants. Un dialogue de sourds qui révèle deux perceptions bien différentes du village, et de l'avenir.

Elue maire de cette commune de près de 3000 habitants appartenant à l'intercommunalité de Vitré en mai 2020, Marie-Christine Morice voit dans ce projet de nouvelle surface alimentaire ouverte 7 jours/7 "une locomotive qui permettrait aux autres commerces d'ouvrir le week-end, attirerait les gens des petites communes alentour et permettrait une offre alimentaire plus large et plus abordable."

Un projet qui remporte l'adhésion de certains administrés. Habitante de la commune depuis 26 ans, cette dame se réjouit à l'idée de ne plus avoir besoin d'aller faire ses courses à Vitré : "On va vieillir. Ce sera pratique. Un coup de vélo si on peut encore, et hop on arrive !" anticipe-t-elle.

Le gérant de la supérette d'Etrelles s'inquiète lui de la concurrence qui s'annonce.

Soutenant le commerce local, craignant une augmentation du trafic routier, les quelque 200 oppposants du collectif carton rouge comme Sylvie Harnois refusent l'implantation d'une "verrue" dans leur village : "On n'a pas besoin de ce supermarché. On a déjà une supérette sur place et deux supermarchés à cinq minutes. On veut garder l'authenticité de notre village."

Le terrain de foot en question

C'est sur l'actuel terrain de football du village qu'il est prévu d'implanter le supermarché. La maire promet "On travaille avec le club de foot pour recréer un espace sur la réserve foncière. Et ce sera beaucoup mieux que le terrain actuel qui est impraticable à partir d'octobre parce qu'il est situé sur une zone humide."

Une zone humide est-elle l'endroit le plus adapté à l'implantation d'un supermarché et du parking attenant ? En tout cas les opposants dénoncent aussi le déplacement du terrain de foot : "Ici les enfants du village viennent facilement à pied pour jouer. Il faudra une voiture pour aller jusqu'à l'autre terrain." explique Sylvie Harnois.

Le projet global de réaménagement du bourg d'Etrelles, dont les oppposants ne contestent que la partie prévoyant le supermarché, doit être voté en conseil municipal dans la semaine du 20 au 26 septembre.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets