Chartres de Bretagne: élus et syndicats réunis contre l'ouverture systématique d'hypermarchés le dimanche

Manifestation pour l'ouverture des commerces le dimanche, réunissant élus et syndicats / © Thierry Bréhier / FTV
Manifestation pour l'ouverture des commerces le dimanche, réunissant élus et syndicats / © Thierry Bréhier / FTV

Elus et syndicats de Rennes Métropole ont manifesté ce dimanche devant un centre commercial de Chartres-de-Bretagne pour plus d'encadrement des ouvertures dominicales.

Par Stéphane Grammont

Elus et syndicats se sont réunis à nouveau devant un hypermarché de Chartres de Bretagne, près de Rennes, pour contester l'ouverture systématique des grandes surfaces le dimanche, et protéger le commerce de proximité.

Suite à des négociations entre élus, acteurs du commerce et partenaires sociaux, une charte d'urbanisme commercial avait été signée pour la métropole rennaise.
 


Cette charte, qui permettait de réguler l'ouverture de grandes surfaces le dimanche tout en protégeant les commerces de proximité, est battue en brèche suite au rejet d'un amendement de la loi PACTE au Sénat.

Amendement rejetté

Ce dernier permettait d'amortir localement la tendance des grandes surfaces à ouvrir systématiquement le dimanche, de manière unilatérale. Ainsi, "de très grandes surfaces commerciales du Pays de rennes avaient déjà annoncé leur intention d'ouvertures généralisées, c'est-à-dire tous les dimanches de l'année" indique le communiqué des élus du Pays de Rennes.

Cet amendement, adopté en première lecture, prévoyait un droit à la différenciation selon les territoires, et des accords négociés localement.

Et en même temps

Il a été rejeté lors de la seconde lecture du projet de loi, le gouvernement maintenant l'avis défavorable qu'il avait défendu au Sénat.

"Vous avez là l'illustration parfaite du discours sur le "en même temps" plaide le sénateur PS Jean-Louis Tourenne, "en même temps je suis dans la majorité, je tiens un discours virtuel sur la préservation du petit commerce, sur la nécessité pour les salariés de disposer d’un jour de repos et notamment le dimanche, mais "en même temps", je vote contre et je crée l’obstacle pour que ça ne puisse pas se mettre en place".

Les manifestants réclament un nouveau cadre réglementaire afin de pérenniser les accords locaux mis en place sur les territoires.

Sur le même sujet

La Lorientaise 2019 : l'échauffement avant le départ

Les + Lus