replay

Colonies de vacances. Indémodables, elles continuent de faire grandir des générations. Immersion

Des jeunes que tout semble opposer, à commencer par leurs origines sociales, se rencontrent. Le temps d’une colonie de vacances, ils vont se découvrir, s’apprivoiser, grandir. Un parcours quasiment initiatique filmé par Marine Gautier, dans son documentaire "Douze jours ensemble" à découvrir ici.

Ils s’appellent Clément, Aubin, Bérénice,Théo, Salami, Marina et partent en colonie de vacances itinérante le long de la côte atlantique. Armés de leur tente et de leurs sacs à dos, ces jeunes vont, le temps d’un été, se découvrir.

Sans ses parents, loin de chez soi, sans connaitre personne, monter une tente avec des inconnus, n'est pourtant pas une mince affaire.

Brassage social

Découvrir la vie d'autres jeunes quand on est adolescent, c’est ce qui donne une dimension à sa propre vie. D'horizons différents, la colonie de vacances, offre, à travers sa mixité sociale, une belle opportunité de grandir.

Un état d'esprit

Les colonies de vacances, c'est un état d’esprit. Ce sont des séjours pas comme les autres, où l’on vient s’amuser, mais aussi se confronter à la vie en société. Des conversations en petits groupes où tous ensemble, sur fond de confidence ou au travers d'activités, nourrissent la découverte de l'autre et l'énergie que génère le groupe révèle les personnalités individuelles. 

Apprendre à se connaitre

À l'heure de la préparation du repas en cuisine, c'est l'opportunité pour ces jeunes adolescents d'échanger, par exemple, sur leur avenir professionnel. L'un veut être marin, l'autre journaliste, ou encore juge d'instruction.

"Ouah !, c'est quoi toutes ces études... ça me donne envie de partir en courant ! " avoue Alizéa, l'une des jeunes adolescentes.  

J'aimerai être journaliste, mais en vrai...je sais pas trop.

Bérénice

15 ans

Pour Théo, placé en famille d'accueil, l'avenir sembe se profiler dans la marine.

Je suis en CAP maintenance nautique. J'aimerais devenir mousse.

Théo

14 ans

S'affirmer dans le collectif

Le temps d'une pause en balade, Bérénice, Margot et Aubin, partagent leur conception de la vie de famille. Un bon moyen d'affirmer ses tendances.

Moi franchement, mon idéal ce serait d'avoir deux enfants, un gars et une fille

Aubin

15 ans

Pour Bérénice, c'est plutôt : "il faut profiter de la vie !". Elle a 4 frères et 3 sœurs, sa mère ayant eu son premier enfant à 19 ans. "Pas question d'avoir des enfants trop tôt". Et pour elle, profiter de la vie, c'est s'amuser.

Profiter, c'est sortir en boite... mais bien sûr avec un travail et un toit sur la tête. 

Alizéa

15 ans

Les rencontres

Partir en colo, c’est avant tout, faire des rencontres. Elles permettent de tisser des amitiés parfois improbables. Les amitiés qui se nouent, même si elles ne perdurent pas, donnent tout leur sens aux souvenirs. Ce seront des souvenirs formateurs. 

"Le plus important, ce sont les rencontres" témoignent tous les jeunes adolescents de la colonie. 

De nombreux bénéfices

Se faire de nouveaux amis donc, et apprendre à vivre en groupe, c’est le projet qu'offrent les colonies de vacances. Les bénéfices sont nombreux.

Néanmoins, devant le nombre d'activités de plus en plus personnalisées, les parents choisissent souvent des vacances à thème pour leurs enfants. Partir en club de poney ou au surf est peut-être plus attractif, mais c'est le brassage social qui se fait rare, dans ces cas-là.

La mixité est pourtant l'un des piliers essentiels de la colonie. 

  •  "12 jours ensemble" un documentaire de Marine Gautier à voir en avant-première sur Francetv.fr et le jeudi 25 mai à 22:45 sur France 3 Bretagne. 
L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité