• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Dominic Sonic, retour gagnant

Dominic Sonic / © Jo Pinto Maïa
Dominic Sonic / © Jo Pinto Maïa

Huit ans après Phalanstère #7 Dominic Sonic revient dans les bacs avec Vanités #6. Un nouvel album électrique et relevé comme l'"ex kalashnikov" sait si bien les faire.

Par Maylen Villaverde

C'est incontestable, Dominici Sonic est une des pierres angulaires du rock rennais, sur laquelle le temps et les modes semblent glisser. Voilà 35 ans que l'artiste arpente les routes et les scènes de France avec sa chemise noire et sa guitare, mais cela faisait quand même 8 ans qu'il nous avait pas régalé d'un nouvel album solo. Il faut dire que les journées de Dominic ne font que 24h ...alors entre la re-formation des Nus, la formation des AK47 Blues et la réalisation de différents albums (pour Octopus ou Olivier Delacroix) il n'a pas du être facile de trouver du temps ces cinq dernières années... m'enfin maintenant que Vanités #6 est là on ne lui en tient plus rigueur... 


Une vie consacrée au rock

À la sortie du Lycée l'adolescent Sonic intègre à 16 ans le groupe punk de Lamballe Kalashnikov pour 6 ans de concerts de plus en plus violents. En 1984 le groupe sort un mini-album chez Madrigal et donne plus de 300 concerts. Trois ans plus tard Dominic Sonic réalise la maquette de son premier album solo Cold Tears qui sortira en 1989 chez le label belge Crammed Discs. 40 000 exemplaires sont vendus dans toute l'Europe. Quelques années plus tard sa maison de disque Crammed discs est rachetée par Barclay avec qui il enregistre son deuxième album. A la suite d'un accident il se retrouve enfermé 6 mois dans une chambre d'hôpital et peut reprendre la plume... Cela aboutira à l'album Les Leurres . Fin 1996 il quitte Barclay et sort Essais 94-96 sous son propre label, distribué par Musidisc avant que ce dernier ne soit racheté par Universal.


Années 2000: du rock et du théâtre

En 2002 D.Sonic est invité aux Transmusicales de Rennes. Jusque là rien d'exceptionnel pour ce monument du rock breton. Sauf qu'il se retrouve à jouer en invité surprise avec son groupe fétiche: les Stooges. Un événement qu'il n'est pas prêt d'oublier. En 2003 et 2004 on le retrouve sur les plateaux de quelques festivals dont les Vieilles Charrues, les Francos, les Trans (les mêmes mais sans les Stooges). Ce n'est qu'en octobre 2007 qu'il sort Phalanstère #7, son 5e album (Cold tears records/ Village Vert/ Wagram). Mais l'année suivante, coup de théâtre, l'artiste lâche la guitare pour monter sur les planches aux côtés de Jackie Berroyer. Ensemble ils jouent la pièce La loi des pauvres gens, du nom de l'une de ses chansons. Cette expérience aussi enrichissante soit elle ne lui fera pas oublier son premier et grand amour : le Rock'n'roll.  En 2009, Dominic retrouve donc Vincent Sizorn (guitariste) avec qui il repart pour la tournée Cold tears à l'occasion des 20 ans de l'album.

Vanité #6, un album et des concerts

Après 8 ans d'attente voilà donc Vanité #6 qui débarque dans les bacs et qui semblent ravir les fans de la première heure. Une grosse tournée est désormais en préparation qui conduira notre rockeur sur les scènes de France durant plusieurs mois. Dominic Sonic sera sans doute aussi aux rendez-vous des festivals de l'été.

Jean Marc Seigner et Fabrice Leroy ont rencontré leur idole:
Dominic Sonic sort un nouvel album
Extrait Dominic Sonic " Dad ", (réalisation : Jo Pinto Maïa) - Dominic Sonic, musicien - Archives Transmusicales 2003 Dominic Sonic and The Stooges - Extrait Dominic Sonic " Miracles ", (réalisation : Jo Pinto Maïa)


Sur le même sujet

toute l'actu musique

Griedge Mbock et les bleuettes en 2012

Les + Lus