• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Élevage : le SPACE 2019 s'empare du changement climatique

Le SPACE, salon international des productions animales se tient chaque année en septembre à Rennes / © AFP - J.F. Monnier
Le SPACE, salon international des productions animales se tient chaque année en septembre à Rennes / © AFP - J.F. Monnier

Le changement climatique sera au coeur de la 33ème édition du salon international de l'élevage (SPACE) de Rennes, vitrine de l'élevage français, qui se tient cette année du 10 au 13 septembre, ont annoncé mardi les organisateurs.

Par AFP


Près de 1 300 entreprises déployant leurs dernières innovations sont déjà inscrites à l'événement, dont un tiers venues de l'étranger, dans un contexte économique et sanitaire international particulièrement mouvant. 

Le Space 2019 met cette année l'accent sur le changement climatique, qui touche "en premier lieu la profession", dans le cadre de "l'Espace pour demain", où sont présentées les innovations technologiques censées faciliter la vie des éleveurs. Au programme, une réflexion sur la diminution des intrants, la recherche d'autonomie alimentaire, la biodiversité ou encore la diversification des cultures. 

"A Redon (Ille-et-Vilaine), le nombre de jours médians qui connaîtront une température supérieure à 25 degrés pourrait croître de 25 jours d'ici 2050 et de plus de 54 jours d'ici 2100", a indiqué André Sergent, président de la chambre d'agriculture du Finistère, s'appuyant sur des données de Météo France.
 

Un enjeu pour la majorité des éleveurs

Selon un sondage mené par le cabinet Adéquation pour la Chambre d'agriculture auprès de 302 éleveurs bovins, 87% se sentent "concernés par les enjeux climatiques, dont un tiers est 'très concerné'". Parmi les pistes d'amélioration citées, 71% évoquent l'amélioration de l'efficacité alimentaire, 63% la réduction de la consommation de carburant liée aux déplacements et 52% le stockage de carbone dans le sol (hausse des pâtures, plantation d'arbres).

Comme chaque année, quelque 70 conférences sont programmées, notamment sur l'adaptation des pratiques agricoles aux changements climatiques, sur une ferme laitière "bas carbone" ou encore sur la Russie "nouvel acteur de l'agriculture biologique". L'aquaculture, dont la production a progressé de 5,8% par an entre 2001 et 2016 selon la FAO, avec 80 millions de tonnes d'animaux par an, sera également mise à l'honneur avec deux demi-journées de conférences.
 

Des marchés incertains

Ce salon se déroule dans un contexte mouvant, entre incertitudes autour du Brexit, réforme à venir de la PAC, et propagation de la fièvre porcine africaine dans le monde, en particulier en Chine. "Un quart de la production de porc est en train de disparaître avec la fièvre porcine africaine, c'est inédit", a rappelé André Sergent.

Cette année, l'Afrique centrale et orientale seront à l'honneur et des délégations officielles sont attendues du Cameroun et de Guinée équatoriale.

L'an dernier, le salon avait accueilli plus de 108 347 visiteurs, dont 14 418 internationaux de 121 pays.
 

Sur le même sujet

Interview de Florence Dudouit, éducatrice au CDEF de Saint-Brieuc et déléguée CGT

Les + Lus