Universités. À jauge réduite, le retour des étudiants sur les campus

Privés de cours depuis des mois, les étudiants peuvent depuis ce lundi 8 février, sur la base du volontaria, retrouver le chemin des amphis. À jauge réduite cependant et uniquement pour des travaux dirigés, comme ici à Rennes.

Enfin un cours de musique en live ! Et l'heure des retrouvailles pour une partie des étudiants et enseignants de Rennes 2. Pour la première fois depuis octobre, ces étudiants retrouvent leur professeure de musicologie en amphithéâtre. Une plaisir partagé, pour ce groupe d’étudiants autorisé à suivre des travaux dirigés en présentiel.

Nathalie Ronxin, professeure Agrégée  en  musicologie, est ravie de voir enfin revenir des étudiants en chair et en os dans son cours: "On ne va pas faire de photo de groupe ! Mais j’ai la liste des survivants et je vais l’afficher dans mon bureau !" plaisante-t-elle.
 

Le campus à 20% de sa jauge

En temps normal, autour de 10 000 jeunes fréquentent chaque jour le campus de Rennes 2. On est loin de cette affluence, mais désormais ici les travaux dirigés (TD) de la 1ère à la 5ème année sont à nouveau assurés par 1/2 groupes.

©Vincent Bars / FTV

« On a une autorisation à accueillir 20% de nos capacités d’accueil d’établissement, ce qui correspond à 3000 étudiants en simultané sur le campus" explique la vice-présidente de la faculté. Auparavant, seuls les travaux pratiques (TP) étaient autorisés par le rectorat pour les Arts Plastiques, les pratiques sportives et les pratiques numériques sur des logiciels spécifiques.

 

On est vraiment très heureux de les accueillir et on a ouvert l’ensemble de nos TD à demi-jauge (…) soit une vingtaine d’étudiants par groupe.

Nadia Dupont, vice-présidente Université Rennes 2 chargée de la formation

 

Seulement des travaux dirigés
et les cours sont toujours transmis à distance

Les cours magistraux se poursuivent à distance pour ceux qui sont chez eux, mais ce nouveau planning de TD "présentiels" c’est déjà une avancée pour des jeunes gens trop longtemps isolés les uns des autres et parfois de leurs familles, qui ont tout perdu de leur vie sociale habituelle.

"On a une demande forte de reprise sur site, à la fois des étudiants et des enseignants, explique Nadia Dupont, vice-présidente de l’Université Rennes 2, chargée de la formation. C’est cependant une organisation complexe. Et pour certains étudiants qui n’ont plus de logement sur Rennes c’est une difficulté de revenir à la faculté. D’autres sont fragilisés par un problème de santé, donc on continue d’enseigner à distance pour ceux qui ne pourraient pas revenir sur site. »

Renouer des liens, discuter, éviter le découragement et retrouver enfin le plaisir de travailler en groupe, c’est le ton de ces retrouvailles sur les bancs de la fac. Pour les étudiants lassés du confinements et des conditions d’apprentissage difficiles seul ou avec la famille et des enfants plus jeunes, c'est un bol d'air. Cependant pour quelques-uns, cette situation intermédiaire pose aussi des problèmes de mobilité.

Du côté de l’administration de l'université, c’est aussi un petit défi ; il a fallu revoir tous les plannings des cours et des enseignants afin de relancer doucement la vie pédagogique sur site.