Jeune Rennaise séquestrée et torturée : deux nouvelles personnes en garde à vue

Après la violente agression d'une jeune Rennaise de 17 ans, le 31 mai, le parquet de Rennes annonce, ce vendredi, avoir placé deux autres personnes en garde à vue. Cinq personnes avaient déjà été interpellées et placées en garde à vue le 3 juin.

© Catherine Deunf/France Télévisions

Le procureur de Rennes, Philippe Astruc, indique que deux nouvelles personnes ont été placées en garde à vue ce vendredi matin, dans l'affaire de la jeune femme de 17 ans séquestrée et torturée, à Rennes, le 31 mai. 

Cinq personnes avaient déjà été interpellées et placées en garde à vue le 3 juin : quatre jeunes femmes âgées de 19 ans, 23 ans, 25 ans et 29 ans et un jeune homme âgé de 19 ans. Elles ne sont pour la plupart pas connues de l'institution judiciaire.

Une information judiciaire a été confiée au juge d'instruction et devrait être ouverte dans la journée.

Selon les premiers éléments de l'enquête, la victime dit avoir été contactée, à 18 h le 31 mai, par une connaissance et conduite par quatre jeunes femmes à la patinoire des Gayeulles, rapidement rejointes par trois autres femmes. C'est ici que les violences auraient commencé.

Elle a ensuite été emmenée sur un parking au sud de Rennes, violentée à nouveau, avant d'être conduite dans le quartier Italie et agressée par une vingtaine d'hommes. Elle relate que l'un d'entre eux lui a rasé les cheveux et un autre lui a donné un coup de cutter. Elle a été ramenée chez elle vers 21h30.

Des différends sur les réseaux sociaux seraient à l'origine de cette agression dont une partie a été filmée et diffusée sur ces mêmes réseaux. 


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société