L'hommage d'une commune à quatre frères morts au combat pendant la Première Guerre mondiale

durée de la vidéo : 00h02mn53s
Le parvis de l’église de Cintré en Ille-et-Vilaine vient d'être rebaptisé "le parvis des frères Sauvée" à l'occasion de la cérémonie du 11 novembre. Un hommage à une fratrie décimée pendant la Première Guerre mondiale. Sur cinq garçons, un seul rentrera vivant de l'enfer des tranchées. ©FTV

C'est un hommage à une fratrie décimée pendant la Première Guerre mondiale. Sur cinq garçons, un seul rentrera vivant de l'enfer des tranchées. Le parvis de l’église de Cintré en Ille-et-Vilaine vient d'être rebaptisé "le parvis des frères Sauvée" à l'occasion de la cérémonie du 11-Novembre.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Ils étaient cinq frères, les frères Sauvée. Leur patronyme sonne aujourd'hui comme une cruelle ironie au regard de tout ce que la guerre leur prendra. Un seul d'entre eux reviendra vivant à la ferme familiale à Cintré à la fin des combats.

À lire : Guerre de 14-18. L'histoire retrouvée de quatre frères bretons morts pour la France

Partis au front en 1914, Jean-Marie, Eugène et Pierre sont tués sur les champs de bataille en mai 1915. Avec trois frères morts au combat, Isidore aurait pu être éloigné des combats. Il refuse et meurt lui aussi en 1916. 

Cette histoire, c'est un généalogiste du Morbihan et l'un des petits-fils du seul survivant de la fratrie qui l'ont exhumé au cours d'un long travail de recherche. 

À l'occasion de la cérémonie du 11 novembre, la mairie de Cintré a rebaptisé le parvis de son église "le parvis des frères Sauvée" ce samedi.