Cet article date de plus de 5 ans

La piscine Saint-Georges bientôt classée monument historique

La ministre de la Culture, Audrey Azoulay devrait signer dans quelques jours l'arrêté de classement de la piscine Saint-Georges de Rennes, sans doute l’un des plus beaux bassins encore en activité en France.


Interpellés par le préfet, les élus rennais ont émis un avis favorable au classement de la piscine, sous réserve du maintien de l'usage actuel de l'équipement en tant que bassin de natation. Cette décision ne devrait donc rien changer au fonctionnement de la piscine.

Le bâtiment était déjà inscrit à l'inventaire des Monuments historiques, une mesure de protection moins forte que le classement monument historique qui devrait renforcer sa préservation.

Mise en place d’un périmètre

Dans un périmètre de protection de 500 mètres autour de la piscine, les projets de rénovation ou de construction seront désormais soumis à l'avis de l'architecte des Bâtiments de France. Ce périmètre pourra toutefois être adapté, sur la base d'une étude historique, urbaine et paysagère.

Un des joyaux de la capitale bretonne

C’est aujourd’hui l’un des bâtiments les plus emblématiques à Rennes du style art déco des années 20, le premier mouvement architecture-décoration de nature mondiale.
Imaginée par l'architecte rennais Emmanuel Le Ray dès 1911, la piscine a été construite entre 1923 et 1926.

Vu de l’extérieur, le bâtiment vaut déjà le coup d’œil. La céramique, réalisée par les parisiens Gentil et Bourdet, fait écho aux mosaïques intérieures du célèbre mosaïste rennais Isidore Odorico.

Autour des bassins, il imagine une frise de 96 mètres de long aux émaux jaunes, verts et bruns, cette frise reste aujourd’hui l'une des réalisations majeures de l'art déco en France.


durée de la vidéo: 01 min 26
La piscine Saint Georges bientôt classée

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
art culture architecture