Meurtre de Dorian à Rennes : l'un des suspects remis en liberté sous contrôle judiciaire

Dorian travaillait dans un bar à Rennes / © C.S
Dorian travaillait dans un bar à Rennes / © C.S

Six personnes avaient été placées en détention provisoire suite au meurtre de Dorian Guéméné, tabassé à la sortie d'une boîte de nuit de Rennes le 8 juillet dernier. L'un d'eux a été remis en liberté sous contrôle judiciaire.

Par SG/CA (PressPepper) 

La chambre de l'instruction de Rennes a décidé ce vendredi matin de remettre en liberté sous contrôle judiciaire l'un des six jeunes hommes mis en examen dans l'affaire du meurtre de Dorian Guéméné. Le jeune barman avait été tabassé à mort aux abords d'une discothèque à Rennes le 8 juillet dernier.

Mis en examen pour assassinat, violence aggravée et destruction d'un objet concernant un crime, le jeune homme de 26 ans s'est présenté devant la cour, en visioconférence depuis la prison de Rennes-Vezin, comme "celui qui a essayé de séparer la bagarre". Le jeune homme dit n'avoir porté aucun coup et réfute toute notion de préméditation ou de guet-apens.
 

J'ai honte de moi


"Je suis conscient de la gravité de l'affaire, a-t-il déclaré à l'audience. J'éprouve beaucoup de regrets par rapport à mon comportement. J'ai honte de moi devant la famille des victimes et devant les enquêteurs, à qui j'ai menti en garde à vue. Personne ne devrait perdre son enfant comme ça".

Interpellé le 10 juillet avec ses copains de soirée, le jeune homme s'était mis d'accord avec ses trois camarades sur une version à donner aux policiers. Ils s'étaient débarrassés des vêtements tâchés du sang de la victime. Mais les constations sur la scène de crime ne correspondaient pas aux déclarations des uns des autres. Par la suite, deux autres personnes ont été interpellées et mises en examen. Elles se seraient jointes au premier groupe d'agresseurs pour frapper la victime.
 


Le jeune homme, "étudiant en management", a proposé un projet d'éloignement de la région rennaise avec une domiciliation près de Pontivy chez des membres de sa famille et un travail dans une exploitation agricole.

"Cette demande de remise en liberté n'est pas un manque de respect pour la famille du défunt, a rappelé Me Natacha Bernard, l'avocate du jeune homme. L'enquête avance bien et mon client avait tenté d'apaiser la situation".

Malgré son casier judiciaire vierge, l'avocat général réclamait son maintien en détention après "ces faits particulièrement abominables, où un homme a été frappé à mort dans les rues de Rennes". La chambre de l'instruction en a décidé autrement, plaçant le jeune homme sous contrôle judiciaire avec un certain nombre d'obligations à respecter.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

L'ambiance à Tout Rennes Court

Les + Lus