Près de Rennes, une jeune fille de 15 ans violée et tuée par un adolescent du cercle familial

Début janvier le corps d'une adolescente de 15 ans a été retrouvé sans vie, à son domicile familial de Bain-de-Bretagne, par son propre père. Un des fils de la compagne de ce dernier a avoué l'avoir violée et tuée. Il a été placé en détention provisoire.

L'affaire remonte à mi-janvier et était restée confidentielle. Samedi 13 janvier 2024, un père de famille a découvert le corps sans vie de sa fille de 15 ans à son domicile à Bain-de-Bretagne, au sud-est de Rennes. Certaines traces laissaient à penser qu'elle aurait pu subir des violences sexuelles.

Les premières constatations réalisées par la cellule d’identification criminelle et l'autopsie du 15 janvier n'avaient pas permis de déterminer les causes du décès.

Un ADN masculin inconnu retrouvé dans les analyses

Le parquet de Rennes a ouvert une enquête, confiée aux gendarmes de la brigade de Bain-de-Bretagne, ainsi qu'une information judiciaire confiée à un juge d'instruction "aux fins de recherche des causes de la mort" de l'adolescente. Une expertise biologique a également été ordonnée "en parallèle des investigations traditionnelles".

Plus de trois semaines après la découverte du corps de l'adolescente, le 7 février, les analyses biologiques de l'autopsie ont révélé la présence d'un ADN masculin inconnu. Selon le procureur, "la victime aurait pu subir des violences sexuelles"Une seconde information judiciaire a été ouverte pour les chefs de viol sur mineur de plus de 15 ans et meurtre. Le même jour, une commission rogatoire a été délivrée saisissant conjointement le groupement de gendarmerie d’Ille-et-Vilaine et la section de recherches de Rennes.

Un ado de 15 ans du cercle familial en détention provisoire

Le 12 février, deux frères âgés de 13 et 15 ans ont été interpellés. Ce sont les enfants de la compagne du père de la victime qui vivaient au même domicile que l'adolescente. Placés en garde à vue, ils ont fait l'objet de prélèvements ADN "à des fins de comparaison" avec l'ADN inconnu retrouvé sur le corps de la victime. Les résultats ont permis d'identifier le plus âgé.

Le mis en cause a finalement reconnu, en présence de son avocat, avoir tué et violé la jeune fille. Il a été placé en détention provisoire. Le garçon de 13 ans, quant à lui, a été remis en liberté.