Reconstitution du meurtre de Dorian à Rennes : “il manque des morceaux de vérité”, l'avocat des parents

Les parents de Dorian Guéméné à la sortie des 7 heures de la reconstitution du meurtre de leur fils en juillet 2018 / © France 3 Bretagne - G. Le Morvan
Les parents de Dorian Guéméné à la sortie des 7 heures de la reconstitution du meurtre de leur fils en juillet 2018 / © France 3 Bretagne - G. Le Morvan

Le quartier de la Tour d'Auvergne a été bouclé ce vendredi 11 octobre à Rennes, pour la reconstitution du meurtre de Dorian Guéméné, 24 ans, roué de coups à la sortie d'une discothèque en juillet 2018. Pour la première fois depuis le meurtre, les parents ont croisé les six mis en examen.

Par T.P.


Lors de cette reconstitution débutée très tôt ce vendredi matin, les six jeunes hommes âgés de 19 à 28 ans mis en examen pour "meurtre avec guet-apens et violences aggravées" ont pu donner, tour à tour, leur version de l'agression et reproduire leurs faits et gestes. Un déchaînement de violences qui, lors de cette soirée du 8 juillet 2018, a mené à la mort le lendemain de Dorian Guéméné. Parmi ces six suspects, un seul n'est pas en détention provisoire.

Toutes les interventions ont été filmées et les suspects ont du répondre aux questions des avocats et du procureur de la République.

A la sortie, après 7 heures de reconstitution, des zones d'ombre subsistaient toujours :

"Nous regrettons de ne pas savoir plus précisément ce que chacun des mis en cause a fait. Il manque des morceaux de vérité" a déclaré Thierry Fillion, l'avocat des parents de Dorian.

Ces derniers, Carine Servain et Philippe Guémené, étaient présents depuis la première heure, et évidemment bouleversés. 
À l'issue de la journée, le père de la victime regrettait que les auteurs présumés soient "restés arrogants, imbus de leur personne et menteurs".

Une confrontation entre les six mis en examen sera organisée en avril 2020. Le procès devant la cour d’assises pourrait se tenir au premier semestre 2021.
 

Roué de coup à la sortie d'une discothèque 

Le 7 juillet 2018, après son service, Dorian, né à Saint-Malo, serveur dans un pub de Rennes depuis un an et demi environ, se rend avec son collègue et colocataire Kevin, à l'Espace, une boîte de nuit rennaise.

Après la fermeture de l'établissement, tous les deux restent quelques instants à l'intérieur, pour discuter avec des membres du personnel, avant de quitter les lieux par la sortie de secours. Plusieurs individus vont alors se ruer majoritairement sur Dorian qui recevra de nombreux coups au visage alors qu'il est déjà à terre. Son ami tente d'intervenir. Il sera lui aussi frappé mais réussira à se relever et à alerter les secours.
 

Une nouvelle marche blanche

Samedi 19 octobre, à 14h, une nouvelle marche blanche est prévue au départ de la place des Lices. Une page facebook et une pétition sont également en ligne. Une plaque commémorative sera apposée devant la discothèque, avec la présence espérée par les proches de la maire de Rennes, Nathalie Appéré.
Il y a un an, une première marche blanche organisée au lendemain de la mort  de Dorian pour prôner la non-violence avait rassemblé 600 personnes à Rennes.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus