Rennes : le face à face dégénère entre les opposants au projet de loi bioéthique et des contre-manifestants

La rencontre a dégénéré ce samedi à Rennes. Des incidents ont éclaté entre la manifestation prévue contre le projet de loi bioéthique à l'appel de la "Manif pour tous" et des contre-manifestants. Ceux-ci, beaucoup plus nombreux, ont tenté d'empêcher le rassemblement déclaré. 

A Rennes, des contre-manifestants beaucoup plus nombreux que les opposants à la loi bioéthique
A Rennes, des contre-manifestants beaucoup plus nombreux que les opposants à la loi bioéthique © Morgane Trégouët - France Télévisions

Difficile de s'y retouver ce samedi entre les diverses manifestations qui se sont succédées sur l'esplanade Charles de Gaulle à Rennes. En effet en fin de matinée, quelques centaines de personnes se sont rassemblées contre la loi de Sécurité globale, rejoints par des défenseurs des free party. 
 

Des opposants à la loi bioéthique débordés par une contre-manifestation

Et puis en tout début d'après-midi, sur cette même grande place du centre de Rennes, changement de décor et tout autre style. Environ 250 manifestants contre la loi bioéthique sont venus manifester avec des drapeaux verts "liberté égalité paternité". Un appel national, qui a suscité des rassemblements également à Saint-Brieuc ou encore à Vannes.

Manifestation contre la loi bioéthique "Liberté, égalité, paternité" à Vannes
Manifestation contre la loi bioéthique "Liberté, égalité, paternité" à Vannes © Nicolas Corbard - France Télévisions


Mais à Rennes, ces opposants à la loi bioéthique, se sont retrouvés face à quelque 600 contre-manifestants, surtout des jeunes pro-LGBT. Ceux-ci ont tenté d'empêcher la manifestation, lançant des projectiles ou scandant "cassez-vous!".

Des canons à eau pour empêcher les heurts entre les deux parties


Les forces de l'ordre ont tenté de protéger la manifestation déclarée, utilisant le canon à eau et lançant des gaz lacrymogènes vers les contre-manifestants, mais avec le vent, les gaz revenaient vers le rassemblement de la manif Pour Tous. 

les forces de l'ordre ont eu recours à des gaz lacrymogènes pour séparer les deux parties
les forces de l'ordre ont eu recours à des gaz lacrymogènes pour séparer les deux parties © Morgane Trégouët - France Télévisions

 


"On se prend des bouteilles, des gaz. C'est une honte, On ne peut pas manifester", indique une participante à la manifestation. Plusieurs vieilles dames ont quitté le rassemblement le visage en larmes. "On est très choqué, depuis 13h30 et le début de la manifestation, nous nous faisons agresser par des contre-manifestants. C'est la première fois à Rennes qu'il y un tel déchainement de violence contre nous", a déclaré Hubert des Minières, coordinateur de la manifestation et représentant de la manif pour tous.  "Beaucoup de manifestants ont rebroussé chemin et on les comprend. Notre démocratie est malade", a-t-il ajouté.
 

Selon le compte twitter de la police d'Ille-et-Vilaine, trois personnes ont été interpellées pour violences sur les forces de l'ordre, rébellion, outrage et jets de projectiles. Une manifestation, qui s'est terminée vers 17h15.

 

Rennes : le face à face dégénère entre les opposants au projet de loi bioéthique et des contre-manifestants

Le reportage à Rennes de Morgane Trégouët, Karine Hannedouche et Tanguy Descamps

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation police société sécurité