• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Sciences Po Rennes conserve un concours écrit, contrairement à Paris

Le fronton du bâtiment de Sciences Po à Rennes / © France 3 Bretagne
Le fronton du bâtiment de Sciences Po à Rennes / © France 3 Bretagne

Sept Instituts d'études politiques (IEP) ont annoncé mercredi "maintenir des épreuves écrites anonymes d'admission" et prendre en compte, à partir de 2021, des notes obtenues au nouveau baccalauréat, au nom de l'"équité".

Par BG avec AFP

Les IEP d'Aix, Lille, Lyon, Rennes, Saint-Germain, Strasbourg, Toulouse font un choix différent de celui de Sciences Po à Paris et décident donc de maintenir leur concours d'entrée en première année. Sciences Po Paris l'avait supprimé au profit d'une admission sur dossier, notes du bac et oral. Sciences Po Bordeaux avait tranché dans un sens similaire quatre jours plus tôt.

Ce choix permet selon ces sept IEP de "promouvoir l'excellence, assurer l'équité et valoriser la diversité des profils".

"Permettant chaque année à plus de 10 000 candidats de passer un seul et même concours d'entrée, le réseau Sciences Po intègre ParcourSup en janvier 2020. Pour
tous les candidats, l'inscription au concours commun est désormais gérée par la plateforme ParcourSup, comme le sont les résultats au concours et l'affectation dans les sept Sciences Po du réseau
", explique un communiqué de ce réseau, confirmant une information du Monde.
 

Changements dans les épreuves


Le prochain concours commun se déroulera "le 18 avril 2020 dans 17 centres d'examen". En 2020, "les thèmes pour l'épreuve de Questions contemporaines, sont 'Le Secret'
et 'Révolutions
'. Désormais, un des deux thèmes est conservé pendant deux ans. L'épreuve d'histoire devient une analyse de document(s), directement inspirée de l'épreuve du baccalauréat. Le concours comporte également une épreuve de langues", précise le communiqué.

À partir de 2021, l'admission repose sur les trois épreuves écrites, et trois notes du nouveau baccalauréat : deux notes de spécialités et une note de contrôle continu de langue vivante, autre que celle choisie à l'écrit du concours. Il s'agit ainsi de valoriser l'investissement des élèves et la pluralité des parcours au lycée.

Le concours "doit être accessible à tout lycéen et assurer la richesse des profils retenus. [...] Le travail de préparation au concours s'inscrit en cohérence avec le parcours de première et de terminale. Le concours commun reste ouvert aux bacheliers de l'année et aux bacheliers de l'année précédente".

Sur le même sujet

Portrait d'une femme atteinte par la maladie de Lyme

Les + Lus